VU CAO DAM 1908+2000.                                           LE BENJAMIN DE L'E.S.B.A.I

1926. AUTOUR DE VICTOR TARDIEU LES ELEVES DE L'E.S.B.A.I. AU 3è RANG DEBOUT à L'EXTRËME DROITE, VU CAO DAM 18 ANS. AU 2è RANG DEBOUT à L'EXTRÊME DROITE, GEORGES KHANH (souliers blancs)
1926. AUTOUR DE VICTOR TARDIEU LES ELEVES DE L'E.S.B.A.I. AU 3è RANG DEBOUT à L'EXTRËME DROITE, VU CAO DAM 18 ANS. AU 2è RANG DEBOUT à L'EXTRÊME DROITE, GEORGES KHANH (souliers blancs)
EXTRAIT DE LA PHOTO PRECEDENTE : VU CAO DAM, SI JEUNE,  SCRUTANT LES ÊTRES ET LES CHOSES DE SES GRANDS YEUX INTERROGATEURS. C* YANNICK VU JAKOBER.
EXTRAIT DE LA PHOTO PRECEDENTE : VU CAO DAM, SI JEUNE, SCRUTANT LES ÊTRES ET LES CHOSES DE SES GRANDS YEUX INTERROGATEURS. C* YANNICK VU JAKOBER.
C * YANNICK VU JAKOBER
C * YANNICK VU JAKOBER
C* YANNICK VU JAKOBER
C* YANNICK VU JAKOBER

APRES VICTOR TARDIEU, JOSEPH INGUIMBERTY, NAM SON, LE PHO je voulais, depuis un certain temps déjà, parler de VU CAO DAM, immense artiste formé à l' Ecole supérieure des Beaux-Arts de l'Indochine. Mais je n'avais aucun contact avec sa famille. Et voilà que sa fille Madame Yannick VU JAKOBER, Vigile de l'oeuvre de son père, m' écrit pour me signaler une erreur sur une de mes pages. Ainsi de mail en mail je reçois, cet après-midi même, ce cadeau  formidable : " Chère Madame, je vous joins un petit article que j'avais écrit il y a quelques années, qui contient des informations biographiques sur mon père. Il n'a jamais été publié et si vous le faites [.....]. Pour moi le travail de la mémoire est important et il est essentiel qu'il reflète le plus exactement possible ce qui a été."                                                                              Madame Yannick Vu est née en 1942, une année après son frère aîné Michel, lui aussi peintre et sculpteur.  Mariée en premières noces à l'artiste italien DOMENICO GNOLI (1933-1970), Madame Yannick VU peint et sculpte comme son père.                                                                                                    En 1972 elle se marie avec l'artiste BEN JAKOBER.                                           Ensemble ils créent la " FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER", à Alcudia, Majorque. Une salle est dédiée à l'oeuvre de son père VU CAO DAM, une autre est consacrée aux dessins de DOMENICO GNOLI .... Sans oublier d'autres merveilles indescriptibles.                                                                                     En fait la FUNDACION évoque un Paradis perdu.

LES ILES BALEARES : VUE DE LA FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER AVEC  SES JARDINS ENCHANTES, SA ROSERAIE ET AU LOIN LA MER . C* FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.
LES ILES BALEARES : VUE DE LA FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER AVEC SES JARDINS ENCHANTES, SA ROSERAIE ET AU LOIN LA MER . C* FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.

 

                                                                  www. fundacionjakober.org

                                 

   LES PAGES SUIVANTES ONT ETE REALISEES GRÂCE à LA BIENVEILLANTE AUTORISATION DE LA FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER

VISITE DU GOUVERNEUR DES ILES BALEARES JOSE RAMON BAUZA, à gauche DU GOUVERNEUR, YANNICK VU JAKOBER, à l'extrême droite BEN JAKOBER.  C*caib.esp/govern/sac
VISITE DU GOUVERNEUR DES ILES BALEARES JOSE RAMON BAUZA, à gauche DU GOUVERNEUR, YANNICK VU JAKOBER, à l'extrême droite BEN JAKOBER. C*caib.esp/govern/sac
1941. PORTRAIT DE MICHEL VU - MICHOU -, AUTEUR DE LA BIOGRAPHIE DE SON PAPA VU CAO DAM. C* YANNICK VU JAKOBER
1941. PORTRAIT DE MICHEL VU - MICHOU -, AUTEUR DE LA BIOGRAPHIE DE SON PAPA VU CAO DAM. C* YANNICK VU JAKOBER
JUIN 1993. BON SANG NE SAURAIT MENTIR.YANNICK VU SUIT LES TRACES DE SON PERE. AVEC BEN JAKOBER ILS PARTICIPENT à LA BIENNALE d' ACHILLE BONITO OLIVA : ON VOIT ICI LEUR CAVALLO DI LEONARDO (SPONSORISE PAR RAUL GARDINI)  QUI VOGUE VERS LES GIARDINI.
JUIN 1993. BON SANG NE SAURAIT MENTIR.YANNICK VU SUIT LES TRACES DE SON PERE. AVEC BEN JAKOBER ILS PARTICIPENT à LA BIENNALE d' ACHILLE BONITO OLIVA : ON VOIT ICI LEUR CAVALLO DI LEONARDO (SPONSORISE PAR RAUL GARDINI) QUI VOGUE VERS LES GIARDINI.
de g.à dte YANNICK VU ET BEN JAKOBER DEVANT LEUR CAVALLO. ENTRE EUX ELEONORA GARDINI, FILLE AÎNEE DE RAUL GARDINI.
de g.à dte YANNICK VU ET BEN JAKOBER DEVANT LEUR CAVALLO. ENTRE EUX ELEONORA GARDINI, FILLE AÎNEE DE RAUL GARDINI.
ROTORFLUG AIRSERVICES. Tel. +34 971 593 069. AERODROME SON BONET 07141 PALMA DE MALLORCA. ÏLES BALEARES. AVEC L'AGUSTA A 109 A2 PAR EX. (mon préféré que je pilotais jadis) ON PEUT VISITER LA FUNDACION. C* PHOTO PETER COLOM FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.
ROTORFLUG AIRSERVICES. Tel. +34 971 593 069. AERODROME SON BONET 07141 PALMA DE MALLORCA. ÏLES BALEARES. AVEC L'AGUSTA A 109 A2 PAR EX. (mon préféré que je pilotais jadis) ON PEUT VISITER LA FUNDACION. C* PHOTO PETER COLOM FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.

 

                                                    FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER

 

MUSEU SA BASSA BLANCA  Apartado 10. ALCUDIA  ILES BALEARES  07400 SPAIN

Tel. (+34)  971 549 880         Fax. (+34) 971 897 163        MOBILE Ligne gratuite  900.777.001

                                www.fundacionjakober.org

Yannick et Ben JAKOBER sont eux-mêmes sculpteurs. On peut admirer leurs oeuvres sur le site :

                                www.jakober-vu.com

                                 

 Pour visiter la Fundacion il y a un service d'hélicoptères ROTORFLUG AIRSERVICES  basé à :

Aérodrome de SON BONNET  07141 Palma de Mallorca. Islas Baleares. ESPANA

Tel. + 34 971 593 069     E.mail : info@rotorflug.com

                               www.rotorflug.com

VUE GENERALE DE LA FUNDACION EN HELICOPTERE.
VUE GENERALE DE LA FUNDACION EN HELICOPTERE.
YANNICK ET BEN JAKOBER. C* abcmallorca.com
YANNICK ET BEN JAKOBER. C* abcmallorca.com
KEN ET BARBIE : BEN JAKOBER/YANNICK VU
KEN ET BARBIE : BEN JAKOBER/YANNICK VU
SCULPTURES BEN JAKOBER/YANNICK VU
SCULPTURES BEN JAKOBER/YANNICK VU
LES BELIERS. SCULPTURES BEN JAKOBER/YANNICK VU
LES BELIERS. SCULPTURES BEN JAKOBER/YANNICK VU
"THE DOG" SCULPTURE DE BEN JAKOBER/YANNICK VU EN GRANIT.
"THE DOG" SCULPTURE DE BEN JAKOBER/YANNICK VU EN GRANIT.
L'ESPACE SOKRATES. C* FUNDACION YANNICK Y BEN JACOBER
L'ESPACE SOKRATES. C* FUNDACION YANNICK Y BEN JACOBER
SALLE D'EXPOSITION.  C* FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.
SALLE D'EXPOSITION. C* FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.
SALLE VU CAO DAM. C* FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.
SALLE VU CAO DAM. C* FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.
AU MUR, VU CAO DAM " PORTRAIT DE RENEE " 1958. SUR LA CONSOLE,  SCULPTURE  ESCARGOT BEN JAKOBER  " HOMMAGE à DG ".
AU MUR, VU CAO DAM " PORTRAIT DE RENEE " 1958. SUR LA CONSOLE, SCULPTURE ESCARGOT BEN JAKOBER " HOMMAGE à DG ".
QUELQUES  BRONZES DE VU CAO DAM
QUELQUES BRONZES DE VU CAO DAM
YANNICK ET BEN JAKOBER.  AVEC NOS COMPLIMENTS ET SINCERES REMERCIEMENTS.
YANNICK ET BEN JAKOBER. AVEC NOS COMPLIMENTS ET SINCERES REMERCIEMENTS.

QUELQUES TOILES et SCULPTURES DE VU CAO DAM                                                                                                                                                                               La  FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER expose dans la salle réservée à VU CAO DAM une majorité de peintures sur soie. Après 1954, l'artiste travaille de plus en plus la peinture. Dès son installation à Saint-Paul de Vence en 1959, il est repéré par les plus grandes Galeries En 1960 il expose à Londres chez Frost & Reed Gallery (fondée en 1808 et qui perdure à nos jours) puis à Bruxelles en 1963.                                                                                                      Fin 1963 il signe un contrat avec Wally Findlay Gallery (fondée en 1870) avec laquelle il expose régulièrement par la suite, à New-York, Chicago, Palm Beach et Los Angeles. Mais il n'a jamais traversé l'Atlantique pour assister aux inaugurations.                                                                                              C'est seulement en 1985 qu'il se remet à la sculpture durant un de ses séjours à Majorque où il venait régulièrement chaque été, d'abord à Puerto Pollensa dans les années soixante-dix, puis à Alcudia dans les années quatre-vingt. Il fit à cette époque les bustes de sa fille Yannick de son gendre Ben Jakober, et de ses petits-enfants Maima et Reza.                                           Les dernières années de sa vie, il souffrait d'hypoglycémie qui l'affaiblissait. Mais il continuait de peindre jusqu'à un âge avancé et modelait l'argile aussi habilement que dans les années quatre-vingt. En 2000, l'année de sa mort, il reçut la Croix d'Officier de l'ordre du Mérite. Son épouse Renée meurt en 2011.                                                                                                                         Sa fille YANNICK VU JAKOBER veille sur ses Archives et prépare un Catalogue raisonné des oeuvres de son père.

1964. WALLY FINDLAY .  COURTESY OF THE FINDLAY INSTITUTE
1964. WALLY FINDLAY . COURTESY OF THE FINDLAY INSTITUTE
1960. THE RIDER HUILE SUR TOILE. 46x55 cm
1960. THE RIDER HUILE SUR TOILE. 46x55 cm
1964. LA BELLE à LA FENÊTRE. HUILE SUR TOILE 32-1/2x26 in. Col. A.H REINTHAL (OHIO)
1964. LA BELLE à LA FENÊTRE. HUILE SUR TOILE 32-1/2x26 in. Col. A.H REINTHAL (OHIO)
1974. LE JOUEUR DE LUNE . HUILE SUR TOILE  24X20 in. Col. A.H REINTHAL (OHIO)
1974. LE JOUEUR DE LUNE . HUILE SUR TOILE 24X20 in. Col. A.H REINTHAL (OHIO)

1972.  LE PRINTEMPS. HUILE SUR TOILE 28-1/2x36 in. Col. A.H. REINTHAL.
1972. LE PRINTEMPS. HUILE SUR TOILE 28-1/2x36 in. Col. A.H. REINTHAL.
1965. DIVINiTE
1963. DIVINITE HUILE SUR TOILE. 37X29in. Col. A.H.REINTHAL (OHIO)
VU CAO DAM. COURTESY OF THE FINDLAY INSTITUTE.
VU CAO DAM. COURTESY OF THE FINDLAY INSTITUTE.

1968. LA MARCHANDE DE BIJOUX ET LA JEUNE FILLE. HUILE SUR TOILE 25-1/2x19-1/2 in. Col. A.H. REINTHAL
1968. LA MARCHANDE DE BIJOUX ET LA JEUNE FILLE. HUILE SUR TOILE 25-1/2x19-1/2 in. Col. A.H. REINTHAL
1968. IDYLLE. HUILE SUR TOILE. 13x10 in.
1968. IDYLLE. HUILE SUR TOILE. 13x10 in.

UNE VISITE.
UNE VISITE.
1961. L'ANNEAU DE JADE.  HUILE SUR TOILE 46x38 cm
1961. L'ANNEAU DE JADE. HUILE SUR TOILE 46x38 cm

Circa 1950. FAMILY SCENE. PLÂTRE 29x17x2 cm.^^^^^^^^^^^^^^ Circa 1951. DEUX JEUNES FILLES. BRONZE. 34x16x12 cm>>>>>>
Circa 1950. FAMILY SCENE. PLÂTRE 29x17x2 cm.^^^^^^^^^^^^^^ Circa 1951. DEUX JEUNES FILLES. BRONZE. 34x16x12 cm>>>>>>

1935. REUNION DE DAMES AUTOUR D'UN THE.
1935. REUNION DE DAMES AUTOUR D'UN THE.

1964. TWO LOVERS. D'APRES LE CELEBRE ROMAN " TRUYÊN KIÊU" DU POETE NGUYÊN DU (1766-1820). UN AMOUR IMPOSSIBLE ENTRE THUY KIÊU ET KIM TRONG,
1964. TWO LOVERS. D'APRES LE CELEBRE ROMAN " TRUYÊN KIÊU" DU POETE NGUYÊN DU (1766-1820). UN AMOUR IMPOSSIBLE ENTRE THUY KIÊU ET KIM TRONG,
1941. ENCRE ET GOUACHE SUR SOIE SIGNEE, DATEE ET DEDICACEE "HOMMAGE à Mme NIRET"  89,5x59,5 cm.
1941. ENCRE ET GOUACHE SUR SOIE SIGNEE, DATEE ET DEDICACEE "HOMMAGE à Mme NIRET" 89,5x59,5 cm.
1970. LE POETE ET SA MUSE. HUILE SUR TOILE. 35x27 cm
1970. LE POETE ET SA MUSE. HUILE SUR TOILE. 35x27 cm
L'ENFANT EN BLEU HUILE SUR TOILE. .................        ............  <<<1963. MATERNITE. HUILE SUR TOILE
L'ENFANT EN BLEU HUILE SUR TOILE. ................. ............ <<<1963. MATERNITE. HUILE SUR TOILE

1939. TROIS FEMMES. TERRACOTTA SIGNEE et DATEE.44,5 cm  <<<<1941. TÊTE DE JEUNE FEMME. TERRACOTTA SUR SOCLE D'ORIGINE 21 cm hors socle.
1939. TROIS FEMMES. TERRACOTTA SIGNEE et DATEE.44,5 cm <<<<1941. TÊTE DE JEUNE FEMME. TERRACOTTA SUR SOCLE D'ORIGINE 21 cm hors socle.

LES 3 BAIGNEUSES. IL EST TRES RARE DE VOIR DES "NUS" DANS L'OEUVRE DE VU CAO DAM.
LES 3 BAIGNEUSES. IL EST TRES RARE DE VOIR DES "NUS" DANS L'OEUVRE DE VU CAO DAM.
HARMONIE 97x71cm
HARMONIE 97x71cm
1965. DIVINITE
1965. DIVINITE

1984. LA RENCONTRE. HUILE SUR TOILE  60,5x73,5 cm.
1984. LA RENCONTRE. HUILE SUR TOILE 60,5x73,5 cm.
1964. LE RETOUR. HUILE SUR TOILE   ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ ^^. 1970 >>>>>>>>LE POETE ET SA MUSE>>>>>>>>>>>>>>>>>>
1964. LE RETOUR. HUILE SUR TOILE ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ ^^. 1970 >>>>>>>>LE POETE ET SA MUSE>>>>>>>>>>>>>>>>>>

THE WHITE BOUQUET
THE WHITE BOUQUET
^^^^PIVOINES. ENCRE ET GOUACHE SUR SOIE 55x46 cm ^ WHITE FLOWERS. HUILE SUR SOIE  61x46,5 cm >>>>>>>>>>>>
^^^^PIVOINES. ENCRE ET GOUACHE SUR SOIE 55x46 cm ^ WHITE FLOWERS. HUILE SUR SOIE 61x46,5 cm >>>>>>>>>>>>

LE CHEVAL BLANC
LE CHEVAL BLANC
C* YANNICK VU JAKOBER
C* YANNICK VU JAKOBER

C* YANNICK VU JAKOBER
C* YANNICK VU JAKOBER
LA CITE MEDIEVALE DE SAINT-PAUL-DE-VENCE.
LA CITE MEDIEVALE DE SAINT-PAUL-DE-VENCE.

SUR LES PAS DE VU CAO DAM EN REMONTANT LE TEMPS                                                                                                                                                                                                   Le Maître meurt à 92 ans, en 2000, à Saint-Paul-de-Vence. Il a traversé la vaste carrière du Temps dans ce "sillage éclair de siècle" si turbulent, il a bravé les vents d'Est et d'Ouest, et ignoré superbement les modes et ses codes. Ainsi nous a-t-il légué une oeuvre immense rayonnante de sérénité et de grâce, débordante de tendresse et de poésie, auréolée d'une indicible nostalgie. Qui donc est si lointain, qui remonte à l'enfance et ne revient plus jamais ?                                                                                                   VU CAO DAM a quitté pour toujours sa terre natale un jour de Novembre 1931. Il avait 23 ans. Il se forgeait déjà un destin qui le guide vers cette terre élue et bénie des Dieux où il passe les 4 dernières décennies de sa vie, entouré de quelques-uns des plus grands artistes de son temps.                                                                                                                                                                                                                                     VOICI L'UNIVERS DE VU CAO DAM DANS LA LUMIERE DE SAINT-PAUL DE PROVENCE AUX CÔTES DE QUELQUES ARTISTES ET DE MARGUERITE ET D'AIME MAEGHT.                                                                                              VOICI  UN DEJEUNER AVEC JACQUES PREVERT, SON EPOUSE JANINE et LEUR FILLE MINETTE, immortalisé par la caméra de Daniel Weisne, cousin de Yannick : " Ces images datent de 1964 - en été j'imagine. Ce qui me frappe c'est qu'ils fumaient tous autant. La jolie voiture devait être celle de Prévert. Ce que tout le monde ignore c'est combien Minette ressemblait à son père et avait un réel talent avec les mots, une merveilleuse et profonde personnalité. Quel gâchis. C'est toujours un cadeau de recevoir des images qui surgissent du passé de façon inattendue. Je n'ai aucune autre image mobile de mes parents. Un réel plaisir. " (Mail de  Yannick  26/012016. 20h33)                                                                                       " Ce qui m'a touchée, c'est qu'ils se soient tous installés de façon si inconfortable sur cette  table de pierre assez petite finalement. Une façon d'être ensemble. Moi sur la même table 2 ans plus tard. "  (Mail de Yannik  26/01/2016. 21h10)

YANNICK VU JAKOBER, 2 ANS APRES (MAI 1966) SUR LA MÊME TABLE RONDE DANS LE JARDIN DE LEOUVE, ENTRE SAINT-PAUL ET CAGNES où VECURENT, UN TEMPS, SES PARENTS ET où SON COUSIN DANIEL WEISNE TOURNA LE PRECEDENT FILM, L'ETE 1964.
YANNICK VU JAKOBER, 2 ANS APRES (MAI 1966) SUR LA MÊME TABLE RONDE DANS LE JARDIN DE LEOUVE, ENTRE SAINT-PAUL ET CAGNES où VECURENT, UN TEMPS, SES PARENTS ET où SON COUSIN DANIEL WEISNE TOURNA LE PRECEDENT FILM, L'ETE 1964.
1961. MAS BERNARD, SAINT-PAUL. GIACOMETTI ET L'ARCHITECTE JOSEP LLUIS SERT REGARDENT LES PLANS DE LA FUTURE FONDATION MAEGHT.
1961. MAS BERNARD, SAINT-PAUL. GIACOMETTI ET L'ARCHITECTE JOSEP LLUIS SERT REGARDENT LES PLANS DE LA FUTURE FONDATION MAEGHT.
1974. 10è ANNIVERSAIRE DE LA FONDATION MAEGHT. de g. à dte. VU CAO DAM, MARGUERITE MAEGHT, TAL-COAT,  DOLORES JUNCOSA (EPOUSE DE MIRO), AIME MAEGHT.  C* FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.
1974. 10è ANNIVERSAIRE DE LA FONDATION MAEGHT. de g. à dte. VU CAO DAM, MARGUERITE MAEGHT, TAL-COAT, DOLORES JUNCOSA (EPOUSE DE MIRO), AIME MAEGHT. C* FUNDACION YANNICK Y BEN JAKOBER.
1977. CHAGALL 90è ANNIVERSAIRE. AVEC MARIUS ISSERT, MAIRE DE SAINT-PAUL-DE-VENCE. DE 1966 à SA MORT CHAGALL VIT à SAINT-PAUL DANS SA NOUVELLE MAISON CONSTRUITE à L'ENTREE DU VILLAGE ET BAPTISEE "LA COLLINE". C* Jacques GOMOT.
1977. CHAGALL 90è ANNIVERSAIRE. AVEC MARIUS ISSERT, MAIRE DE SAINT-PAUL-DE-VENCE. DE 1966 à SA MORT CHAGALL VIT à SAINT-PAUL DANS SA NOUVELLE MAISON CONSTRUITE à L'ENTREE DU VILLAGE ET BAPTISEE "LA COLLINE". C* Jacques GOMOT.
1927 TÊTE INDOCHINOISE. C* NGÔ KIM KHÔI.^^  <<<<<<<<<<<<JUILLET 1932 REVUE DE L'ART C* NGÔ KIM KHÔI
1927 TÊTE INDOCHINOISE. C* NGÔ KIM KHÔI.^^ <<<<<<<<<<<<JUILLET 1932 REVUE DE L'ART C* NGÔ KIM KHÔI

C'EST SUR LA PLACE DE LA GRANDE FONTAINE, UNE DES PLUS POETIQUES DU MIDI, 43 RUE GRANDE, QUE VU CAO DAM A TROUVE LA MAISON HISTORIQUE DE SES VIEUX JOURS. A gauche, AU MILIEU DES BOUGAINVILLEES et DES LAURIERS-ROSES " LA MIETTE",  MAISON DE PREVERT.
C'EST SUR LA PLACE DE LA GRANDE FONTAINE, UNE DES PLUS POETIQUES DU MIDI, 43 RUE GRANDE, QUE VU CAO DAM A TROUVE LA MAISON HISTORIQUE DE SES VIEUX JOURS. A gauche, AU MILIEU DES BOUGAINVILLEES et DES LAURIERS-ROSES " LA MIETTE", MAISON DE PREVERT.
JACQUES PREVERT DEVANT "LA MIETTE" SA MAISON AU COEUR DE SAINT-PAUL-DE-VENCE où IL S'INSTALLA EN 1948 APRES UN GRAVE ACCIDENT. PAR LA SUITE IL IRA  AVEC JANINE et LEUR FILLE MINETTE  à "L'ORMEAU" UNE VILLA  à L'EXTERIEUR DU VILLAGE. C* JACQUES GOMOT.
JACQUES PREVERT DEVANT "LA MIETTE" SA MAISON AU COEUR DE SAINT-PAUL-DE-VENCE où IL S'INSTALLA EN 1948 APRES UN GRAVE ACCIDENT. PAR LA SUITE IL IRA AVEC JANINE et LEUR FILLE MINETTE à "L'ORMEAU" UNE VILLA à L'EXTERIEUR DU VILLAGE. C* JACQUES GOMOT.
L'ATELIER où VU CAO DAM A TANT TRAVAILLE, SE TROUVAIT AU 2è ETAGE à LA DERNIERE FENÊTRE DE DROITE AU FOND.
L'ATELIER où VU CAO DAM A TANT TRAVAILLE, SE TROUVAIT AU 2è ETAGE à LA DERNIERE FENÊTRE DE DROITE AU FOND.
BLASON D'HONORE DU LAURENS (1554-1612), AVOCAT GENER. AU PARLEMENT DE PROVENCE, ARCHEVÊQUE D' EMBRUN. SON FRERE ANDRE EST MEDECIN D'HENRI IV, UN AUTRE, GASPARD, ARCHEVËQUE D'ARLES. A g. FACADE 43 RUE GRANDE où EST SCELLE CE BLASON.. C* YANNICK VU JAKOBER.
BLASON D'HONORE DU LAURENS (1554-1612), AVOCAT GENER. AU PARLEMENT DE PROVENCE, ARCHEVÊQUE D' EMBRUN. SON FRERE ANDRE EST MEDECIN D'HENRI IV, UN AUTRE, GASPARD, ARCHEVËQUE D'ARLES. A g. FACADE 43 RUE GRANDE où EST SCELLE CE BLASON.. C* YANNICK VU JAKOBER.

43 RUE GRANDE. LE MAÎTRE DEVANT LA FENÊTRE DU 2è ETAGE DANS CET ATELIER où DES ANNES DURANT IL A PEINT, ET PEINT ET ENCORE ET TOUJOURS.  C* YANNICK VU JAKOBER.
43 RUE GRANDE. LE MAÎTRE DEVANT LA FENÊTRE DU 2è ETAGE DANS CET ATELIER où DES ANNES DURANT IL A PEINT, ET PEINT ET ENCORE ET TOUJOURS. C* YANNICK VU JAKOBER.

C'est sur cet éperon rocheux, cité médiévale du XIIè s., entourée de remparts édifiés sur l'ordre de François 1er, que VU CAO DAM s'installe de 1959 à sa mort.  La douceur de vivre, la lumière exceptionnelle y ont attiré les peintres dès 1920. Viennent ensuite les poètes et écrivains, formant une élite bientôt reconnue du monde entier.

 

Grâce à Alphonse CHAVE rencontré lors d'un séjour sur la Côte d'Azur en mai-juin 1952 VU CAO DAM se rend à Saint-Paul-de-Vence pour la première fois en juillet 1952 : il s'installe à la Villa  Les Cadrans Solaires autrefois Villa Ad Astra de l'astronome Camille Flammarion, 11 Route de Saint Paul (aujourd'hui convertie en Institut de broncho-pneumologie). Il a pour voisin le peintre Morris KESTELMAN (1905-1998), professeur au Royal College of Arts, avec lequel il se lie d'amitié.

En Novembre 1952 il déménage à la Villa Les Heures Claires ( aujourd'hui Maison de retraite) sur la route de Saint-Jeannet. près de la Chapelle de MATISSE et  de sa Villa Le Rêve. De cette maison il avait une vue superbe pour peindre Saint-Paul et ses remparts jusqu' à la construction de l'atelier de Jean DUBUFFET (1901+1985) qui gâche la vue.

A un km de là se trouve la Villa les Collines achetée en 1950 par CHAGALL qui vivait là jusqu'en 1966 avec Virginie HAGGARD et leur fils DAVID, puis avec VAVA qu'il épouse  le 22 juillet 1952. En 1966 Chagall déménage à Saint-Paul de Vence où il fait bâtir une maison à la sortie du village, à côté du Mas Bernard des MAEGHT. Il la baptise LA COLLINE.

Le travail de VU CAO DAM est alors influencé par CHAGALL et L'Ecole de Paris. Il découvre aussi l'Art Brut avec DUBUFFET et MALAVAL (1937-1980) qui exposait à la GALERIE CHAVE et pour lequel il se prend d'amitié, appréciant son talent et son originalité.

En Décembre 1952 VU CAO DAM expose à la GALERIE MARCEL GUEIDAN à Nîmes.

 

En Août 1954 il expose son travail à Aix-en-Provence à la Galerie LES AMIS DES ARTS.

Il rencontre Paul HERVIEU qui avait une Galerie à NIce, rue Pastorelli. Il expose régulièrement avec lui aussi bien à Nice qu'à l'étranger, surtout en Suède. Paul HERVIEU représentait des artistes tels que Bernard BUFFET (1928-1999), Antoni CLAVE (1913-2005), César Baldaccini dit CESAR (1921-1998), Jean-Michel ATLAN (1913-1960), Auguste HERBIN (1882-1960), James COIGNARD ( 1925-2008) .....

En Novembre 1954 il expose à Mazamet.

Il rencontre à cette époque SAPONE, le tailleur des artistes dont le plus célèbre client fut PICASSO. Il échange ses peintures contre des costumes sur mesure. C'est un bon deal car le nom de Picasso en lui-même est un bonus pour lui.

A partir de cette époque il commence la peinture à l'huile qu'il adoptera définitivement.
Il expose aux Salon de Grasse et Cannes. Participe à la Biennale de Menton tout en continuant de travailler avec Paul HERVIEU à Nice et à Malmö.

Il loue provisoirement l'ancien studio du caricaturiste français Paul GAVARNI (1801-1866) sur la Route de Saint-Paul-de-Vence.

Ce sont des années fertiles et passionnantes. La santé de son fils Michel s'améliore peu à peu et le climat artistique de la Côte est stimulant.

En 1957, Il expose en Suisse à LA CHAUX DE FONDS (LANGENTHAL) dans le canton de Berne.

En 1959 Il s'installe définitivement à Saint-Paul-de-Vence où il vit jusqu'à sa mort en 2000.

 

Ci-dessous le cimetière, telle la proue d'un navire, domine les collines de Provence et au-delà, la Méditerranée. Les pierres blanches des tombes réverbèrent si fort la lumière qu'elle m'aveugle.

Pour déposer mes offrandes et prier les âmes défuntes je préférais m'y rendre au crépuscule.

Ici la tombe d'Aimé (1903-1981) et Marguerite (1909-1977) MAEGHT qui reposent au côté de leur fils Bernard (1942-1951) mort à 11 ans.

A l'entrée à droite, la tombe où dorment de leur dernier sommeil MARC CHAGALL né Moïse Chagalov (1887-1985), son épouse VAVA (1905-1993) et son beau-frère Michel BRODSKY (1913-1997), frère de VAVA née Valentina BRODSKY.

Là, la pierre tombale d' un couple prévoyant  ....

LE CIMETIERE DE SAINT-PAUL-DE-VENCE.
LE CIMETIERE DE SAINT-PAUL-DE-VENCE.
VILLA " LE RÊVE " DE MATISSE. AUJOURD'HUI RESIDENCE "AUTONOME" D'ARTISTES.
VILLA " LE RÊVE " DE MATISSE. AUJOURD'HUI RESIDENCE "AUTONOME" D'ARTISTES.
HENRI MATISSE (1869-1954) DANS LA CHAPELLE DU ROSAIRE DE VENCE.
HENRI MATISSE (1869-1954) DANS LA CHAPELLE DU ROSAIRE DE VENCE.

SCULPTURE DE BEN JAKOBER/YANNICK VU
SCULPTURE DE BEN JAKOBER/YANNICK VU

ANNEE 1931 DU BOUC DE METAL                                                                           DEPART POUR UNE NOUVELLE VIE.                                                            PARIS. LA CITE UNIVERSITAIRE : MAISON DE L'INDOCHINE                                        EXPOSITION COLONIALE INTERNATIONALE.

C* YANNICK VU JAKOBER
C* YANNICK VU JAKOBER

L'ANNEE 1931 est une année charnière pour VU CAO DAM. Il a la douleur de perdre sa mère âgée de 53 ans en Mai 1930 et son père âgé de 66 ans en Novembre de la même année. En 1931 il a terminé ses études et obtenu une bourse pour la France. Il se dit que le temps de larguer les amarres et de voguer vers d'autres cieux est venu pour lui. Le temps est venu de réaliser ses rêves et ses amours.

En Novembre 1931 il s'embarque sur le D'ARTAGNAN, paquebot-poste des Messageries Maritimes.

A la page 4, plus haut, sur une photo avant le départ on le voit sur le pont avec ses 2 soeurs VU THI HONG et VU THI LUU (tous 3 en grand deuil - lui, brassard noir, elles, turbans blancs -), sa nièce LIÊU et son neveu THUÂN.

Durant la longue traversée il réalise le buste de Colette REYNAUD, future Mme DERNIS et fille de PAUL REYNAUD (1878-1966) Ministre des Colonies et futur Président du Conseil. Il en parle à sa soeur dans une missive postée à l'escale de Colombo le 24 Novembre 1931.

A Paris il habite tout d'abord à la Cité universitaire. Naturellement à la Maison de l'Indochine ouverte l'année précédente à l'initiative d'un Comité d'industriels installés en Asie du Sud-Est. Construite par Pierre MARTIN et Maurice VIEU, elle est le symbole de la symbiose entre les lumières de la Métropole et de la tradition annamite.
Avec LE PHO, GEORGES KHANH et d'autres artistes, il a participé activement à l'Exposition coloniale de Paris à la Porte Dorée du Bois de Vincennes. Inaugurée avec faste le 6 mai 1931 par le Président Gaston DOUMERGUE et le Maréchal LIAUTEY, l'Exposition est la vitrine du tout puissant Empire colonial français.

Sur 110 ha autour du Lac Daumesnil, durant 6 mois, jusqu'au 15 Novembre 1931 : 33.490.000 visiteurs.  

Le clou de l'expo fut le TEMPLE d'ANGKOR-VAT.

 

13 JUIN 1930. DEVANT UN BAS-RELIEF DESTINE à L'EXPOSITION COLONIALE DE 1931 . De g.à dte. LÊ TIÊN PHUC, GEORGES KHANH, VU CAO DAM . C* YANNICK VU JAKOBER.
13 JUIN 1930. DEVANT UN BAS-RELIEF DESTINE à L'EXPOSITION COLONIALE DE 1931 . De g.à dte. LÊ TIÊN PHUC, GEORGES KHANH, VU CAO DAM . C* YANNICK VU JAKOBER.
 LE D' ARTAGNAN à MARSEILLE, MÔLE DE LA PINEDE . C* NORMA ALOSI
LE D' ARTAGNAN à MARSEILLE, MÔLE DE LA PINEDE . C* NORMA ALOSI
MARSEILLE LE PALAIS DE LONGCHAMP ;" ARRIVE à MARSEILLE IL VISITA LA VILLE ET SE RENDIT AU MUSEE DE LONGCHAMP, MAIS IL NE S'ATTARDA PAS ET PRIT BIENTÔT LE TRAIN POUR PARIS, DONT ON LUI AVAIT TANT PARLE". MICHEL VU, MEMOIRE. C* Illustration OLIVIER CABANIER
MARSEILLE LE PALAIS DE LONGCHAMP ;" ARRIVE à MARSEILLE IL VISITA LA VILLE ET SE RENDIT AU MUSEE DE LONGCHAMP, MAIS IL NE S'ATTARDA PAS ET PRIT BIENTÔT LE TRAIN POUR PARIS, DONT ON LUI AVAIT TANT PARLE". MICHEL VU, MEMOIRE. C* Illustration OLIVIER CABANIER
C * YANNICK VU JAKOBER.
C * YANNICK VU JAKOBER.
GRAND SALON DE LA MAISON DE L'INDOCHINE. RECEMMENT IL A ETE RESTAURE EN MÊME TEMPS QUE LA FRESQUE DE LE PHO
GRAND SALON DE LA MAISON DE L'INDOCHINE. RECEMMENT IL A ETE RESTAURE EN MÊME TEMPS QUE LA FRESQUE DE LE PHO
CIRCA 1932. PARIS LA CITE UNIVERSITAIRE. VU CAO DAM à droite AVEC 2 AMIS ETUDIANTS.  C* YANNICK VU JAKOBER.
CIRCA 1932. PARIS LA CITE UNIVERSITAIRE. VU CAO DAM à droite AVEC 2 AMIS ETUDIANTS. C* YANNICK VU JAKOBER.
 6 MAI 1931. INAUGURATION DE L'EXPOSITION COLONIALE PAR LE PRESIDENT GASTON DOUMERGUE ET LE MARECHAL LIAUTEY.
6 MAI 1931. INAUGURATION DE L'EXPOSITION COLONIALE PAR LE PRESIDENT GASTON DOUMERGUE ET LE MARECHAL LIAUTEY.
 PAUL REYNAUD, MINISTRE DES COLONIES ET SES INVITES AU PAVILLON DE LA COCHINCHINE. ON PEUT VOIR ENCORE AU PALAIS DE LA PORTE DOREE LE SALON QUI LUI SERVAIT DE RECEPTION ET DE BUREAU. VOIR LA PHOTO SUIVANTE.
PAUL REYNAUD, MINISTRE DES COLONIES ET SES INVITES AU PAVILLON DE LA COCHINCHINE. ON PEUT VOIR ENCORE AU PALAIS DE LA PORTE DOREE LE SALON QUI LUI SERVAIT DE RECEPTION ET DE BUREAU. VOIR LA PHOTO SUIVANTE.
PALAIS DE LA PORTE DOREE. SALON PAUL REYNAUD. FRESQUE DE LOUIS BOUQUET (1885-1952), PEINTRE, POETE, HEROS. HOMMAGE à L'AFRIQUE.
PALAIS DE LA PORTE DOREE. SALON PAUL REYNAUD. FRESQUE DE LOUIS BOUQUET (1885-1952), PEINTRE, POETE, HEROS. HOMMAGE à L'AFRIQUE.
6 MAI 1931.  SA MAJESTE L' EMPEREUR BAO DAI d'ANNAM ET LE GOUVERNEUR GENERAL PASQUIER (à droite) DEVANT LA STATUE REALISEE PAR LEON-ERNEST DRIVIER (1878-1951).
6 MAI 1931. SA MAJESTE L' EMPEREUR BAO DAI d'ANNAM ET LE GOUVERNEUR GENERAL PASQUIER (à droite) DEVANT LA STATUE REALISEE PAR LEON-ERNEST DRIVIER (1878-1951).
L'INTRANSIGEANT 12 OCTOBRE 1932. C* NGÔ KIM KHOÎ.
L'INTRANSIGEANT 12 OCTOBRE 1932. C* NGÔ KIM KHOÎ.
PARIS SOIR 17 0CTOBRE 1932. C* YANNICK VU JAKOBER.
PARIS SOIR 17 0CTOBRE 1932. C* YANNICK VU JAKOBER.
LE TEMPS 14 OCTOBRE 1932.  C* YANNICK VU JAKOBER.
LE TEMPS 14 OCTOBRE 1932. C* YANNICK VU JAKOBER.
PARIS MIDI 13 OCTOBRE 1932 . C * YANNICK VU JAKOBER
PARIS MIDI 13 OCTOBRE 1932 . C * YANNICK VU JAKOBER
17 AVRIL 1934. COMEODIA. C* NGÔ KIM KHÔI
17 AVRIL 1934. COMEODIA. C* NGÔ KIM KHÔI

 

              LA VIE STUDIEUSE D'UN JEUNE BOURSIER TALENTUEUX à PARIS

 

En 1931 dès son arrivée en France VU CAO DAM s'inscrit à l'Ecole du Louvre, section Extrême d'Orient.

Sa contribution active à l'Exposition de 1931 avec ses camarades lui vaut déjà quelque notoriété dans les cercles de la Capitale. Il réalise les bustes du Ministre des Colonies, Paul REYNAUD, père de Madame DERNIS puis d'Albert SARRAUT (1872+1952), ancien Gouverneur Général de l'Indochine (1911/1914 - 1917/1919), alors Président du Conseil des Ministres et Ministre de la Marine.  Sous son patronage il expose à la Maison de l'Indochine. Il avait 23 ans !

Il découvre les oeuvres d'Auguste RODIN (1840+1917), de Charles DESPIAU (1874+1946) et plus tard Alberto GIACOMETTI (1901+1966). Sa réputation de prodige le précède et il reçoit commande sur commande de :

- Jacques STERN, (1882+1949) petit-fils d'Otto BEMBERG, banquier, député des Basses-Alpes (1914/1936) 

- Maurice LEHMANN (1895+1974) Directeur du Châtelet de 1928 à 1966. Pour améliorer l'ordinaire, avec de nombreux autres étudiants tels MANH DON, le jeune sculpteur fait des extras au Châtelet.

- L' Empereur BAO DAI (1913+1997) dont le buste est légué par "Maman Pasquier" au Musée des Colonies.

- Le Colonel de LA BROSSE, Roger BOURDIN, ténor à l'Opéra de Paris, André Gaston BAUGE, baryton et acteur (1893+1966) et bien d'autres personnalités.

En même temps il continue de peindre et expose au Salon des Indépendants dont il est membre. Suivent les Salon des Artistes Français, Salon d'Automne, et les Tuileries.

Ses oeuvres sont achetées par l'Etat et le Musée de la France d'Outre-mer. Il est membre du Jury pour le Prix "Meilleur ouvrier de France".

En 1934, la Manufactures de Sèvres édite un de ses bustes représentant un jeune Vietnamien.

 

Vers 1936-1937, VU CAO DAM partage un appartement Avenue de Saxe avec MAI THU.

En 1936 il rencontre Renée APPRIOU une jeune pianiste qui étudie à la Schola Cantorum sous la direction de Vincent d'INDY. Ils se marient en 1938 et s'installent dans le 15è, 32 rue Alphonse Bertillon. Ils y restent jusqu'en 1942 puis déménagent au 6 rue des Favorites, toujours dans le 15è.

Dès le début du conflit il met entre parenthèses sa carrière de sculpteur car les Allemands interdisent la fonte des métaux qu'ils réquisitionnent. Il continue de peindre et, parfois, de réaliser des sculptures en argile qu'il fait cuire au four pour leur donner une patine originale. C'est ainsi qu'il réalise les bustes de ses amis Jean et Marie-Laure TARDIEU  auxquels le lie une indéfectible amitié.

Pendant la guerre, il envoie femme et enfants à l'abri des bombardements dans le village de Marcilly-sur- Seine  près de Romilly-sur-Seine où sont installés un couple de ses amis le Docteur DOAN et son épouse.

Ses qualités de grand sportif, tennisman, l'aident beaucoup dans son marathon cycliste car, pour rendre visite à sa famille, VU CAO DAM  doit pédaler dans la nuit tout au long des 120km qui le séparent de Paris.

Le Docteur NGUYÊN HUY TUOC sera le parrain de Michel qui naît en 1941, et LE PHO, celui de Yannick qui naît en 1942. Son cercle d'amis artistes vietnamiens  comprend aussi LE THI LUU qui habitait un pavillon vers Gentilly.

 

En 1944 il installe sa petite famille à Vanves, aux portes de Paris 15è, rue du Parc Falret. Il occupe un atelier et un appartement au 6è et 7è étage. Son ami MAI TRUNG THU habite au 5è du même immeuble. Il joue presque tous les jours au tennis avec son ami le Docteur MANH DON, premier médecin titulaire d'une chaire d'acupuncture à Paris. Le docteur était aussi le médecin de Matisse dont un dessin trônait fièrement dans son cabinet : "Au Docteur Manh Don mon sauveur".

 

En 1946 VU CAO DAM s'est vu organiser un "one man show" par la GALERIE VAN RIEK à Paris. La même année HO CHI MINH arrive dans la capitale, logeant d'abord à l'hôtel, puis à Soisy-sous-Montmorency chez Raymond (1914+2012) et Lucie (1912+2007) AUBRAC. VU CAO DAM sculpte le buste de HO CHI MINH et  un médaillon commémoratif en terre cuite (perdu aujourd'hui) qu'il fait frapper en bronze par l'Hôtel de la Monnaie de Paris. Il offre une "Maternité" sur soie à HO CHI MINH qui l'offre à son tour à Lucie et Raymond peu de temps avant la naissance de leur 3è enfant Babette (dont Ho Chi Minh est le parrain). Cette Maternité dans les tons vert bouteille, les AUBRAC l'ont gardée précieusement toute leur vie.
VU CAO DAM continue de peindre et d'exposer ses compositions et ses fleurs sur soie.

Jeannine AUBOYER (1912+1990) Conservateur en chef du Musée GUIMET lui consacre alors une  élogieuse page dans Illustrations.

 

En 1949, souffrant d'asthme et voyant sa santé décliner VU CAO DAM décide de quitter Paris avec les siens Sa nièce Anna NGUYEN THI KIM avec son époux CAN DO DINH et leurs 2 fillettes Marguerite et Angèle, fuyant la guerre du Vietnam, viennent de les rejoindre.  Ils décident de s'établir tous ensemble à Béziers fin 1949.
Quelques mois après leur déménagement le jeune Michel tombe gravement malade et son épouse Renée doit retourner à Paris avec l'enfant qui dut subir 2 opérations coup sur coup.

Loin de la capitale, la peinture de VU CAO DAM se rapproche de la nature, peut-être pour aller à la rencontre d'amateurs moins sophistiqués qu'à Paris. Il peint quelques paysages déjà imprégnés définitivement par la lumière du Midi et la Renaissance française (il fait quelques essais à la tempera - détrempe dont le liant est une émulsion à base d'oeuf -). Mais la plupart du temps il se consacre à ses réminiscences du Vietnam et sa nièce Anna, très belle, lui inspire bon nombre de compositions de femmes et de maternités.

Il travaille aussi à Toulouse et expose dans la région.

CIRCA 1937. L'INSEPARABLE TRIO. De g. à dte.  LE PHO, MAI THU, VU CAO DAM (de profil en train de boire) et AU-DESSUS, UNE TOILE DE LE PHO EXPOSEE EN 2002 AU MUSEE DE MARIEMONT (BELGIQUE) :"LA FLEUR DE PÊCHER et L'OISEAU D'AZUR". C* YANNICK VU JAKOBER.
CIRCA 1937. L'INSEPARABLE TRIO. De g. à dte. LE PHO, MAI THU, VU CAO DAM (de profil en train de boire) et AU-DESSUS, UNE TOILE DE LE PHO EXPOSEE EN 2002 AU MUSEE DE MARIEMONT (BELGIQUE) :"LA FLEUR DE PÊCHER et L'OISEAU D'AZUR". C* YANNICK VU JAKOBER.
1946. VANVES. g. à dte. LE THI LUU, MAI TRUNG THU, X..., LE JEUNE MICHEL VU et SA PETITE SOEUR YANNICK VU SUR LES GENOUX  DE VU CAO DAM. C* YANNICK VU JAKOBER.
1946. VANVES. g. à dte. LE THI LUU, MAI TRUNG THU, X..., LE JEUNE MICHEL VU et SA PETITE SOEUR YANNICK VU SUR LES GENOUX DE VU CAO DAM. C* YANNICK VU JAKOBER.
1946. PARIS. DEVANT LA GALERIE VAN RIEK : g. à dte. MAI THU, VU CAO DAM, LE PHO
1946. PARIS. DEVANT LA GALERIE VAN RIEK : g. à dte. MAI THU, VU CAO DAM, LE PHO

RETOUR AUX SOURCES. HANOI EN CE TEMPS LA. UN MONDE REVOLU.                                      VU CAO DAM est né le 8 janvier 1908 à Hanoi dans une famille de lettrés catholiques originaires de Trinh-Xuyen (aujourd'hui Lien Bao), district de Vu Ban, province de Nam Dinh.   Il est le 5è des 14 enfants du Professeur VU DINH THI (1864-1930) et de Dame PHAM THI CUC (1877-1930). Neuf enfants parviennent à l'âge adulte et seront élevés par un père rigide et une mère tendre et attentive. Bien qu' elle ne sache ni lire ni écrire, cette grande dame était dotée d'une faculté de compréhension et de persuasion qui forçaient l'admiration du patriarche. Il l'avait épousée alors qu'elle n'avait que 17 ans et lui, 30. Francophone et francophile, en 1886 il fondait l' Ecole d'Interprètes de Hanoi qu'il dirigeait, formant Mandarins et professeurs de Français pour l'Administration coloniale.                                                                                            La famille vivait dans une maison traditionnelle construite par le père du Professeur VU DINH THI, rue des Briques - Ngo Gach Street n° 4 -, près de la Cathédrale et du Marché au riz. Une enfance heureuse et protégée, puis une adolescence studieuse au milieu d'une fratrie nombreuse et disciplinée comme dans toute famille chrétienne de tradition confucéenne .        En 1926, à 18 ans, VU CAO DAM est reçu à l'Ecole des Beaux-Arts de l'Indochine. Selon les années, il y avait entre 60 et 100 candidats, seuls étaient admis 8 ou 10. Il choisit les sections de dessin, peinture, sculpture. Ses professeurs étaient Victor TARDIEU - peinture -, Joseph INGUIMBERTY - arts décoratifs -, Charles BATTEUR - architecture -, Dr PHENIX - anatomie - et Vladimir GOLOUBEW - pharmacie -. Tout au long de ces 5 années Victor TARDIEU ne cessait de prodiguer à son élève si doué, conseils et encouragements. VU CAO DAM gardera plus tard des liens forts avec son fils Jean TARDIEU et son épouse Marie-Laure, parents d'Alix.

 LE PROFESSEUR VU DINH THI par son fils VU CAO DAM. BRONZE 1927. L'ARTISTE AVAIT 19 ANS, EN 2è ANNEE à L'ESBAI. LA MÊME ANNEE IL REALISE LE BUSTE DE VICTOR TARDIEU, FONDATEUR DE L'ESBAI
LE PROFESSEUR VU DINH THI par son fils VU CAO DAM. BRONZE 1927. L'ARTISTE AVAIT 19 ANS, EN 2è ANNEE à L'ESBAI. LA MÊME ANNEE IL REALISE LE BUSTE DE VICTOR TARDIEU, FONDATEUR DE L'ESBAI
5 MAI 1889 : LE PROFESSEUR  VU DINH THI FIT PARTIE DE LA DELEGATION INDOCHINOISE QUI DEFILA, AVEC LES  DELEGATIONS DES AUTRES COLONIES, DEVANT LE  PRESIDENT SADI CARNOT.  TABLEAU DE HENRI GERVEX (1852-1929) achevé en 1897... C* Photo RMN POPOVITCH
5 MAI 1889 : LE PROFESSEUR VU DINH THI FIT PARTIE DE LA DELEGATION INDOCHINOISE QUI DEFILA, AVEC LES DELEGATIONS DES AUTRES COLONIES, DEVANT LE PRESIDENT SADI CARNOT. TABLEAU DE HENRI GERVEX (1852-1929) achevé en 1897... C* Photo RMN POPOVITCH
CIRCA 1910. HANOI. RUE DES BRIQUES - NGO GACH STREET -  C* THE ART INSTITUTE OF CHICAGO, DON DU DR.MICHAËL I. JACOBS. AVEC NOS REMERCIEMENTS à LOIS CONNER
CIRCA 1910. HANOI. RUE DES BRIQUES - NGO GACH STREET - C* THE ART INSTITUTE OF CHICAGO, DON DU DR.MICHAËL I. JACOBS. AVEC NOS REMERCIEMENTS à LOIS CONNER
CIRCA 1930. HANOI.  CATHEDRALE SAINT JOSEPH.
CIRCA 1930. HANOI. CATHEDRALE SAINT JOSEPH.
6 AOÛT 1908. AFFAIRE CELEBRE DU COMPLOT DES EMPOISONNEURS CONDAMNES à MORT PAR DECOLLATION - LE PRESIDENT ABDOU DIOUF TROUVE CE DERNIER TERME PLUS ELEGANT.
6 AOÛT 1908. AFFAIRE CELEBRE DU COMPLOT DES EMPOISONNEURS CONDAMNES à MORT PAR DECOLLATION - LE PRESIDENT ABDOU DIOUF TROUVE CE DERNIER TERME PLUS ELEGANT.
6 AOÛT 1908. APRES L'EXECUTION.. AU 2è PLAN  : LES SPECTATRICES "BLANCHES CHAPEAUTEES" S'ELOIGNENT EN CALECHE COMME AUX COURSES DE  LONGCHHAMP. ..........  ..........................       .....  .AU 1er PLAN : LES BOURREAUX ET LES PORTEURS DE SENTENCES.
6 AOÛT 1908. APRES L'EXECUTION.. AU 2è PLAN : LES SPECTATRICES "BLANCHES CHAPEAUTEES" S'ELOIGNENT EN CALECHE COMME AUX COURSES DE LONGCHHAMP. .......... .......................... ..... .AU 1er PLAN : LES BOURREAUX ET LES PORTEURS DE SENTENCES.

L'année de la naissance de VU CAO DAM est marquée par l'affaire des empoisonnements et l'exécution des coupables le 6 Août 1908. C'étaient les prémices d'une Révolution inexorable qui mènera au rendez-vous manqué avec Hô Chi Minh en 1946 et à la tragédie de Diên Biên Phu en 1954.                                                                                                                                                   L'Exposition de 1931, pour tous les jeunes d'Outre-mer, est un émerveillement devant cet Empire colonial tout puissant. Le 6 Mai 1931 lors de l'Inauguration, s'adressant au Président Doumergue, le Prince di Scalea, au nom des délégués étrangers, remercia la France de son hospitalité puis célébra "l'odyssée homérique de la race blanche qui, ayant atteint désormais chaque coin du monde, a transformé et transforme continuellement  des continents barbares en régions civilisées"! ! !                                                                                   Rares furent les voix à s'élever contre la vision d'un monde divisé en races et hiérarchisé, avec l'appui de la Science, entre le noble et l'ignoble. Seul le groupe surréaliste publia un tract dénonçant ce nouveau concept particulièrement intolérable, stigmatisant les exécutions capitales et exigeant l'évacuation immédiate des colonies. C'était signé entre autres, d'André Breton, Louis Aragon, Paul Eluard, René Char ou Benjamin Péret.                                                                                                                                                                                                                 Un siècle après la naissance de VU CAO DAM, on trouve dans la rue des Briques - Ngo Gach Street - , face à sa maison natale, 2 hôtels étoilés. Rêve d'une économie communiste assistée de loin par la pompe à finances du capitalisme occidental.                                                             A Vence et à Saint-Paul rien n'a changé. Le Rêve continue de bercer la Cité des Artistes.

LES COLLINES ETERNELLES  AUTOUR DE VENCE et DE SAINT PAUL.
LES COLLINES ETERNELLES AUTOUR DE VENCE et DE SAINT PAUL.