LAOS : UN ROYAUME MEURTRI.

PLAINE DES JARRES, XIENG KHOUANG, NORD.
PLAINE DES JARRES, XIENG KHOUANG, NORD.

L'Histoire du Laos remonte à la nuit des temps, avant l'ère chrétienne, comme le démontrent les vestiges énigmatiques de la Plaine des Jarres, contenant des ossements incinérés, des objets en bronze et en fer.

Concrètement elle débute vers le XIIè s. avec l'arrivée des Taï  depuis le sud de la Chine.
En 1353 est fondé le Royaume du LANE XANG, "pays du Million d' Eléphants" par FA NGUM qui descend d'un ancêtre plus ou moins légendaire BOUN  BOUROUN.

En 1373 FA NGUM est renversé à la suite d'une intrigue de palais et remplacé par son fils Unheuan, connu sous le nom de SAM SEN THAI : "trois cent mille thais" représentant le nombre de ses sujets.

En 1560, après LUANG PRABANG, VIENTIANE devient capitale.

A l' apogée de LANE XANG, le Royaume de CHIANG MAI est même brièvement annexé sous PHOTISARATH et SETTATHIRATH.

Aux XVIIè et XVIIIè s. le Royaume se morcelle en 3 entités :  LUANG PRABANG au Nord, VIENTIANE autour de l'actuelle capitale et CHAMPASSAK au Sud, tout près du Cambodge. Certaines provinces  passent sous domination birmane, chinoise, siamoise.

Sous le Protectorat français, si une monarchie siégeait bien à Luang Prabang, le Laos n'est pas encore un Etat centralisé mais un ensemble de territoires dont le Protectorat constitue l'unité.

Le Journal de marche du Vice-Consul de France, Auguste Pavie, "A la conquête des coeurs" couvrant les années 1887-1889 fut publié en 1924 et réédité en 1995 sous le titre "Au pays de millions d'éléphants du parasol blanc". Il nous éclaire sur bien des points : le courageux Vice-Consul avait sauvé d'une mort certaine le vieux roi Oun Kham et sa famille lors du sac de Luang Prabang en 1887 par les Pavillons noirs menés par Dèo Van Tri. Pétri de gratitude le Roi confia son pays à la protection de la France. Ce fut également Pavie qui négocia la reddition des Pavillons noirs en emmenant leur grand chef Ong Ba auprès du Gouverneur Général, à Hanoï.

On peut dire que, tout au long du XIXè s. et du XXè s. le Laos comme toute l'Indochine était francophile et francophone. La France était admirée, respectée, aimée. Comme autrefois en Russie ou en Prusse on aimait parler le français dans les grandes familles.

En 1903 commence le long règne du Roi SISAVANG VONG qui dure jusqu'en 1959 et couvre 2 guerres mondiales, l'établissement  du ROYAUME DU LAOS en tant qu'Etat unifié, la guerre d'Indochine, l'Indépendance définitive du pays, et la première partie de la guerre civile laotienne.

.

FA NGUM 1316-1374 (1353/1373). DESTITUE AU PROFIT DE SON FILS. MEURT à NAN où SONT SES CENDRES.
FA NGUM 1316-1374 (1353/1373). DESTITUE AU PROFIT DE SON FILS. MEURT à NAN où SONT SES CENDRES.
SETTHATHIRATH 1534-1571 (1545/1571). MEURT ASSASSINE à 38 ANS.
SETTHATHIRATH 1534-1571 (1545/1571). MEURT ASSASSINE à 38 ANS.

ANOUVONG 1767-1835. DERNIER ROI DE VIENTIANE (1804/1829). VAINCU PAR RAMA III QUI ORDONNA LA DESTRUCTION DE LA CAPITALE, IL MEURT à BANGKOK DANS UNE CAGE DE FER.
ANOUVONG 1767-1835. DERNIER ROI DE VIENTIANE (1804/1829). VAINCU PAR RAMA III QUI ORDONNA LA DESTRUCTION DE LA CAPITALE, IL MEURT à BANGKOK DANS UNE CAGE DE FER.
SISAVANGVONG 14 JUILLET 1885-29 OCTOBRE 1959.   ROI DE LUANG PRABANG (28 AVRIL1904), ROI DU LAOS UNIFIE (17 AOÛT 1946) .
SISAVANGVONG 14 JUILLET 1885-29 OCTOBRE 1959. ROI DE LUANG PRABANG (28 AVRIL1904), ROI DU LAOS UNIFIE (17 AOÛT 1946) .

Statue d'Auguste Pavie, Consul Général (1847-1925) Ambassade de France à Vientiane après 1978.                              . Installation de la statue Place Pavie. 1933---->>>>>>      Récupérés, les offrants sont devenus les protecteurs des Amoureux.
Statue d'Auguste Pavie, Consul Général (1847-1925) Ambassade de France à Vientiane après 1978. . Installation de la statue Place Pavie. 1933---->>>>>> Récupérés, les offrants sont devenus les protecteurs des Amoureux.
Réplique de la statue de Pavie à la Mission Militaire de France à Luang Prabang. Disparue peu avant 1975. Sculpteur Paul Ducuing né en1867 à Lannemezan et mort en 1949 à Toulouse.
Réplique de la statue de Pavie à la Mission Militaire de France à Luang Prabang. Disparue peu avant 1975. Sculpteur Paul Ducuing né en1867 à Lannemezan et mort en 1949 à Toulouse.


LA MONARCHIE  balayée au bout de 622 ans.


Philippe Delorme, Point de Vue.
Philippe Delorme, Point de Vue.

Le 11 mars 1977, le Roi Savang Vatthana, jusqu' alors assigné à résidence dans son palais, est conduit sans jugement vers une destination inconnue avec la Reine Kamphoui, le Prince héritier Vongsavang, le Prince Sisavang, son deuxième fils, ainsi que deux de ses frères. Ils seraient tous morts aux alentours du 2 mai 1978. On ignorait le lieu de leur sépulture.

LA JEUNE REINE KHAMPHOUI
LA JEUNE REINE KHAMPHOUI
LA PRINCESSE KHAMPHOUI LE JOUR DE SON MARIAGE.
LA PRINCESSE KHAMPHOUI LE JOUR DE SON MARIAGE.
LA PRINCESSE KHAMPHOUI AVEC SA POUPEE.
LA PRINCESSE KHAMPHOUI AVEC SA POUPEE.
LE PRINCE SAVANG VATTHANA ETUDIANT EN FRANCE..
LE PRINCE SAVANG VATTHANA ETUDIANT EN FRANCE..

La reine Khamphoui est la dernière reine du Laos. Née à Luang Prabang le 12 Juillet 1912 elle serait morte, d'après un rapport, le 12 Décembre 1981 dans un camp de rééducation. Le 7 Août 1930 elle épousa le futur roi Savang Vatthana. Très amoureux, le jeune époux jura de renoncer à la polygamie. Le couple royal a 6 enfants : Prince héritier Vong Savang (1931-1980 ?), Princesse Savivanh Savang (1933 - 2007) mariée au Prince Mangkhala Sisumang Manivong (1932), Prince Sy Savang (1934 - 1978), Princesse Thala ou Dala Savang (1935 - 2006) épouse du Prince Sisouphanouvong Sisaleumsak (1931 - 2015), Prince Savang (1936), Prince Sauryavong Savang (1937).

L'AGONIE DU LAOS . Chronique d'un massacre annoncé.

Le Prince Mangkra Souvanna Phouma (1938) colonel pilote de la Royal Lao Air Force, diplômé de l'Ecole supérieure de guerre de Paris est le neveu du dernier souverain du Laos. En poste auprès du ministre de la Défense nationale et à l'état-major général, le prince a été le collaborateur direct de son père, homme fort du Laos, apôtre du neutralisme, Premier Ministre sans interruption de 1951 à 1975. Pendant 3 ans, de 1972 à 1975, aux côtés de ce Père aimé et admiré, il a rencontré tous les leaders du monde libre et du monde communiste et va vivre, jour après jour, l'agonie du Laos.

Son récit est un témoignage exceptionnel sur l'insidieux processus qui a conduit le peuple lao du "pays du sourire" au fond de l'abîme.

 

Voir Chronologie politique et militaire du Laos par Son Altesse le Prince Mangkra Souvanna Phouma.

                http://www.laosnet.org/nationlao/chronologie.htm

 

Voir Chronologie du Laos moderne 1945-2004 par Son Altesse le Prince Mangkra Souvanna Phouma.

               

 Son Altesse le Prince Mangkra est marié le 5 Décembre 1963 à la Princesse Kam-Ouan Ouanna Rangsi née le 7 Août 1941, 3è fille du Prince Souphantharangsi, frère cadet du Roi. Le Prince Souphantharangsi, ancien ambassadeur en Grande-Bretagne, secrétaire général du Palais, a été déporté avec une partie de la famille royale en 1977 au camp No1. Enfermé en permanence, désespéré et affamé, il mourut dans son sommeil en février 1980. Il fut inhumé par les colonels Amkha Khantamixay et Khamphan Thammakhanti. Inhumé c-à-d mis dans une fosse commune.

 

L'art d'être grand'père : les jours heureux . Fin 1964, Heathrow Airport : la Princesse Ouanna et Daraphon, premier enfant du prince Mangkra, accueillent le Premier Ministre "Thou Poul" (grand'père paternel).
L'art d'être grand'père : les jours heureux . Fin 1964, Heathrow Airport : la Princesse Ouanna et Daraphon, premier enfant du prince Mangkra, accueillent le Premier Ministre "Thou Poul" (grand'père paternel).
2006. Le Prince Mangkra et la Princesse Ouanna avec leurs 3 filles et leur fils. A droite la Princesse Daraphon qui continue le combat aux Etats-Unis.
2006. Le Prince Mangkra et la Princesse Ouanna avec leurs 3 filles et leur fils. A droite la Princesse Daraphon qui continue le combat aux Etats-Unis.
La Princesse Ouanna Souvanna Phouma tenant dans ses bras Daraphon (- l'étoile qui tourne - en hommage à Gagarine -); à gauche la Princesse Moune soeur aînée du prince Mangkra. La Princesse Daraphon a aujourd'hui 50 ans et bon sang ne saurait mentir.
La Princesse Ouanna Souvanna Phouma tenant dans ses bras Daraphon (- l'étoile qui tourne - en hommage à Gagarine -); à gauche la Princesse Moune soeur aînée du prince Mangkra. La Princesse Daraphon a aujourd'hui 50 ans et bon sang ne saurait mentir.


Son Altesse le Prince Mangkra Souvanna Phouma

1972 : décoré par Sa Majesté Savang Vatthana.

2005 : Paris, terre d'exil.

Avant la deuxième Guerre Mondiale, le futur roi Savang Vatthana faisait ses études à Paris. Il partageait le même appartement Bd Raspail chez la générale Coquelet avec ses deux cousins, les "frères ennemis". Savang, au centre, étudiant en Droit, faisait le marché. Souvanna, à gauche, de l'école des Ponts et Chaussées faisait la cuisine et Souphanouvong, à droite, faisait la vaisselle. Ce dernier, le "prince rouge", est le fils de la 11è "épouse" du Prince Bounkhong et demi-frère de Souvanna. Par son mariage avec une vietnamienne, il a ensuite été mis en rapport avec Giap et Hô Chi Minh.


19 Nov.1957. Premier accord d'Union nationale. Prince Souvanna Phouma, Pt. , Prince Souphanouvong, Ministre au Plan, Phoumi Vongvicht, Ministre des Cultes et des Beaux-Arts. Graham J. Parsons, le nouvel ambassadeur américain émet quelques réticences .....
19 Nov.1957. Premier accord d'Union nationale. Prince Souvanna Phouma, Pt. , Prince Souphanouvong, Ministre au Plan, Phoumi Vongvicht, Ministre des Cultes et des Beaux-Arts. Graham J. Parsons, le nouvel ambassadeur américain émet quelques réticences .....
25 Février 1963. Le roi et Kennedy qui sera assassiné le Vendredi 22 Novembre 1963.
25 Février 1963. Le roi et Kennedy qui sera assassiné le Vendredi 22 Novembre 1963.

A Moscou le Prince était accueilli par Kossyguine.


Sotchi est au bord de la Mer Noire et Khrouchtchev y était en villégiature dans une splendide villa où le Prince lui rendait visite. S'avançant vers le Prince tiré à quatre épingles, Nikita, pantalon de toile boudiné, chemisette col ouvert, jovial, bras tendus, lui lançait : "Alors ! Altesse où en sont vos affaires ?". Après leur entretien, Nikita, avec un large sourire, tapotant l'épaule du Prince, lui disait : " Ah ! mon cher Souvanna, je sais bien que vous n'êtes pas encore mûr pour le communisme".

Un exemple communiste : le Prince avec sa suite était logé dans l'ancien palais du Prince Youssoupov face à la mer et entièrement restauré. Suite de salons aux superbes fresques, salle de billard, bibliothèque avec salle de projection, appartements privés luxueux, piscine intérieure à l'eau de mer, chauffée, sauna, salle à manger somptueuse où trônait en permanence fruits, caviar, vodka toujours bien frappé et autres mets.

Rien à  voir avec les frugaux et brefs "dé-jeûners" chez les capitalistes de la Maison Blanche, lors de la rencontre du Prince avec Kennedy, en Septembre 1962.

Foster Dulles avait déclaré au Prince : "La neutralité n'existe pas, et, si elle existait, elle serait immorale. On est pro-américain ou on est communiste". C'était Averell Harriman,* ce grand seigneur de coeur et d'esprit qui avait préparé la rencontre avec Kennedy dans le bureau ovale.

Très décontracté, assis dans son fauteuil à bascule, Kennedy écoutait l'exposé du Prince, puis à brûle-pourpoint, lui demandait :

            - "Altesse, à combien évaluez-vous l'aide que vous attendez de nous ?".

        - "Mais, monsieur le Président, je ne suis pas venu vous demander de l'argent, ce dont nous avons le plus besoin c'est votre soutien politique, ce sont des techniciens, du matériel, des tracteurs. Surpris, Kennedy reculait son fauteuil et lançait à ses conseillers : " Que pensez-vous de tout cela ? c'est bien la première fois....."

 

* William Averell Harriman (1891-1986). Fils de magnats des chemins de fer (Union Pacific Railroad), ancien de Yale, Averell fut un grand banquier, homme d'affaires, homme politique, démocrate et diplomate. Gouverneur de l'Etat de New-York de 1955 à 1958. Ambassadeur at Large sous Kennedy, jusqu'en 1961, Sous-secrétaire d'Etat aux Affaires politiques jusqu'en 1965 puis de nouveau Ambassadeur at Large. Il fut responsable des négociations de Paix à Paris sur le Vietnam. Il fut aussi favorable au coup d'Etat contre Ngô Dinh Diêm en 1961.

Averell s'est éteint à 94 ans, le 26 Juillet 1986 à Yorton Heights, New-York. Il était las de vivre. Il repose aux côtés de Pamela, sa 3è épouse, à Arden Farm Graveyard, Arden, New-York.

 

Washington. Ambassade du Laos.1963. Le Prince, Madame Dean Rusk et l'Ambassadeur Averell Harriman.
Washington. Ambassade du Laos.1963. Le Prince, Madame Dean Rusk et l'Ambassadeur Averell Harriman.
Le Président Kennedy et l'Ambassadeur Averell Harriman, un être exceptionnel de sagesse et de courage qui n'hésitait pas à retrouver le Prince entre 2 avions et 2 aéroports et à faire tout son possible pour la Paix.
Le Président Kennedy et l'Ambassadeur Averell Harriman, un être exceptionnel de sagesse et de courage qui n'hésitait pas à retrouver le Prince entre 2 avions et 2 aéroports et à faire tout son possible pour la Paix.



 Une petite erreur au-dessus de la légende "Kissinger...". En fait, en route pour Hanoï, Kissinger avait fait escale à Vientiane dans l'après-midi du 9 Février 1973, venant de Bangkok et Phnom-Penh. L'accord de paix a été  signé à Paris le 27 Janvier 1973 et Kissinger était là pour dire au gouvernement royal qu'il ferait bien de se "grouiller" sinon le "gouvernement américain serait amener à prendre des décisions politiques et économiques qui ne pourraient que nuire aux intérêts de ce cher Laos......qu'il estime tant !".

Mc Godley,** l'ambassadeur américain s'enorgueillit de cette visite et fit tout pour détendre l'atmosphère....Kissinger s'en est allé recevoir le Nobel de la Paix 1973 alors que Lê Duc Tho (1911-1990) l'a fièrement refusé au motif que "la paix n'a pas été réellement établie". Ce dernier, ministre nord-vietnamien des Affaires Etrangères, homme d'honneur et de parole, était un interlocuteur très apprécié et respecté du Prince Premier Ministre.

 

** George Mc Murtrie Godley (1917-1999), ancien de Yale, était Ambassadeur au Laos au plus fort de la guerre, de 1969 à 1973, puis Ambassadeur au Liban de 1973 à 1976 : J. William Fulbright, Pt de la Commission du Sénat s'étant opposé à sa nomination par Richard Nixon au poste de Sous-Secrétaire d'Etat aux Affaires de l' Est et du Pacifique. Luttant courageusement contre un cancer de la gorge et du larynx, il menait une retraite active jusqu'à sa mort à la suite d'une attaque cardiaque le 7 Novembre 1999 à Fox Hospital, Oneonta, New-York.

 

Les pages-photos sont extraites de "L'AGONIE DU LAOS" Prince Mangkra SOUVANNA PHOUMA. Plon 1976

 

 

 

 "TEMPÊTE SUR LE LAOS"  Prince Sisouk NA CHAMPASSAK (La Table Ronde 1961).

Le Prince Sisouk est le fils aîné du Prince Bounsouane Na Champassak et petit-fils du dernier roi de Champassak, Chao Ratsadanay Na Champassak.

Tempête sur le Laos retrace les évènements politiques du Laos de la Seconde guerre mondiale jusqu'en 1960.

"C'est une série de témoignages et de récits vécus qui ont pesé lourdement sur le destin de mon pays depuis 1945..." écrit le Prince dans la préface.

Après de brillantes études en France (Institut des Sciences Politiques, Institut International d'études et de recherches diplomatiques) à Paris, puis à la Hague en Hollande (Acad of International Law) le Prince rentre au Laos et se met au service de son pays.

Le 23 Avril 1974 le Prince épouse la Princesse Marina Rangsi, née le 6 Juin 1948, 5è fille du frère cadet du Roi, le prince Souphantharangsi et soeur cadette de la Princesse Ouanna , épouse du Prince Mangkra Souvanna Phouma.

Ministre des Finances et de la Défense le Prince a donné sa démission en 1975 et quitté le Laos. Immigré en France en 1981, avec le général Vang Pao il organisa la résistance contre les communistes du Pathet Lao. Né le 28 Mars 1928, le Prince est mort d'une attaque cardiaque le 10 Mai 1985 alors qu'il était en visite dans la demeure du général Vang Pao*** à Santa Ana en Californie. Il n'avait que 57 ans. Le Prince avait 6 enfants : 2 garçons et 2 filles d'une première union avec Môm Christiane Guida et 2 filles de son union avec la Princesse Marina.

 

*** Premier général lao issu d'une ethnie, personnage mythique et controversé (1929-2011), anti communiste viscéral, Vang Pao a combattu avec les forces françaises puis avec la CIA. La majorité des Hmongs (près de 260.000) ont suivi Vang Pao aux Etats-Unis dont plus de 65.000 sont regroupés en Californie.

Le général Vang Pao est mort en Californie, à Clovis, municipalité du comté de Fresno, le Jeudi 6 Janvier 2011, à 81 ans, laissant 25 enfants, 68 petits-enfants et une jeune veuve de 59 ans. Pour être en règle avec la loi américaine, il dut divorcer de quelques épouses lors de son installation aux Etats-Unis, ne gardant que la plus jeune - officiellement. Un mois plus tard, ses funérailles grandioses du 4 au 9 Février 2011 révèlent aux Américains la vraie stature de cet homme charismatique qui sut fédérer 18 clans de son ethnie derrière les G.I et pilotes américains. Le 13 Mai 2011, une cérémonie organisée par quelques membres du Congrès et le Ministère américain de la Défense, lui rend les honneurs militaires à Arlington et salue au passage les vétérans et la mémoire des 35.000 Hmongs de "l'Armée secrète", morts aux côtés des leurs. Le Pentagone ayant refusé son inhumation à Arlington, Vang Pao repose dans sa "verte forêt" californienne. A présent son âme, libérée de son enveloppe charnelle, peut s'envoler, comme dans ses rêves jadis, vers les rives du Mékong et retrouver les monts et les forêts de sa jeunesse héroïque. Sa jeune épouse, May Song Vang (1951-2013) le rejoint 2 ans plus tard. Décédée le 5 Août 2013 d'un cancer à l'hôpital du comté d'Orange, elle fut la première femme Hmong à braver les interdits et à suivre des études de médecine. Ainsi se tourne une page douloureuse et tragique de cette "Armée secrète" qui est aussi une épopée héroïque et superbe de l'Histoire du peuple Hmong, inscrite à jamais dans leur Mémoire....  jusqu'à la fin des Temps.

Ci-jointe la Vidéo des obsèques du général Van Pao . A voir la 2è partie.

1970. Le général Vang Pao debout et le Prince Ministre Sisouk Na Champassak étudiant un plan de riposte.
1970. Le général Vang Pao debout et le Prince Ministre Sisouk Na Champassak étudiant un plan de riposte.
Le Prince Sisouk Na Champassak, Ministre de la Défense saluant les ralliés du Pathet-Lao.
Le Prince Sisouk Na Champassak, Ministre de la Défense saluant les ralliés du Pathet-Lao.

PASSENT LES SAISONS.....40 ans après......

2012. Année du DRAGON

VIENTIANE. 5 Nov. 2012. Arrivée de François Hollande
VIENTIANE. 5 Nov. 2012. Arrivée de François Hollande

9ème Sommet Europe-Asie (ASEM 2012). Vientiane

F. HOLLANDE et le Pt C. SAYASONE.
F. HOLLANDE et le Pt C. SAYASONE.

2013. Année du SERPENT.

JUIN 2013.

" Près de trente ans après la prise du pouvoir par les communistes au Laos, écrit Max Constant, le sort du dernier roi du pays, le francophone et francophile Savang Vatthana, reste un sujet tabou sur lequel flotte un parfum de mystère. Dans le palais de Luang Prabang......le trône du souverain, sa bibliothèque, et sa chambre à coucher ont été préservés à l'intention des touristes.

Ici, les questions gênantes rencontrent immanquablement des réponses pleines d'imagination......Pendant des décennies, le gouvernement laotien n'a jamais été vraiment clair sur les circonstances de la mort du dernier roi du Laos. Le leader communiste Kaysone Phomvihane avait déclaré lors d'une visite à Paris, en 1989 : "Je peux vous dire que Savang Vatthana est mort de cause naturelle. Il était très vieux. Cela nous  arrive à tous"." M.C.

 

En fait il y avait 2 témoignages différents mais non contradictoires à part les dates de décès :

 

I/ Celui d'un ancien prisonnier politique, évadé (mais comment ?) en 1986 du camp de rééducation de la province de Houaphanh, dans le Nord-Est et rapporté par un journal de Bangkok : le roi était interné au camp No1 situé près de Sam Neua dans le fief historique du Pathet Lao. Le récit décrit un homme brisé, maintenu en captivité dans des conditions très strictes. Humilié et affamé à dessein par ses geôliers communistes, le roi s'est laissé mourir le 13 mai 1978, quelques jours après le décès de son fils, le prince héritier Say Vongsavang, le 2 Mai. La Reine Khamphoui s'éteignit quelques années plus tard, le 12 Décembre 1981, dans le plus complet dénuement.

 

2/ Le témoin du Prince Mangkra semble plus plausible. Le colonel Khamphan Thammakanti fut libéré en 1989 et a pu rejoindre sa famille à Portland (Orégon, Etats-Unis) où il mourut le 21 Août 2004 d'un cancer du pancréas. Comme il a promis, son rapport témoigne de sa fidélité au devoir de mémoire envers tous ses camarades d'infortune. Il était arrivé le 28 Octobre 1977 au camp No1 avec le premier groupe composé de 27 personnes, généraux, colonels, hauts fonctionnaires, ministres....tous enchainés, affamés, et finalement morts à l'exception de Phagna Kamchanh Pradith, ancien ambassadeur à l'ONU et ancien ambassadeur en Australie qui sera libéré en décembre 1992.

Le "Journal" du colonel K.Thammakanti, des FAR (Forces Armées Royales) a été traduit par Monsieur Thammavong Onechanh.

 

°°Tiao, ci-dessous est un titre donné aux princes et princesses de la Famille Royale. (Prince Mangkra)


Le 24 Novembre 1977, vers 22heures, le troisième et dernier groupe de 3 personnes est conduit dans le bâtiment isolé. Ce sont :

    1/ Le roi Sri Savang Vatthana : contraint de travailler au jardin, en plein soleil, de 11h.30 à 14h, manquant de nourriture et de médicaments, affamé et épuisé, il s'éteignit à la mi-mars 1980.

    2/ La reine Khamphoui, assignée à une distillerie, sera transférée à la prison N°07, près de Sop Hao, deux semaines après le décès du roi.

    3/ Le prince héritier Vong Savang qui s'est laissé poussé la barbe tel un ermite, soumis à de très fortes pressions psychologiques et physiques, tomba gravement malade et ne put sortir du bâtiment durant 2 semaines.

Il mourut en janvier 1980 et fut enterré par le témoin, le colonel Khampan Thammakhanti.

Toutes les personnes décédées au camp No1 ont été simplement  enfouies dans une fosse commune au point cartographique VH 438-745.

 

Mais tout cela est si loin...bien des lustres sont passés et ce 23 Octobre 2013 on ne pourra évoquer que la disparition de Monsieur Sombath Somphone....

 

"Il faut aller chercher la croissance là où elle se trouve, dixit Eléphant rouge à Eléphant rose ! ".

"0.K  camarade, on se serre la trompe." . UN ELEPHANT çà TROMPE, çà TROMPE énormément.


23 OCTOBRE 2013. PARIS. VISITE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU LAOS, CHOUMMALY SAYASONE

Visite plus que discrète du chef de l'Etat laotien. Avant l'arrivée de Monsieur Choummaly SAYASONE, lundi 21 Octobre 2012, Alexandre Giorgini, du service de presse au Quai d'Orsay, a fait part des inquiétudes de la France sur le sort de Monsieur Sombath Somphone disparu une nuit de décembre 2012 : les caméras de surveillance l'ont vu monter dans une voiture de police.

"Avec nos partenaires européens nous avons fait part à plusieurs reprises aux autorités laotiennes de notre préoccupation sur la disparition de Monsieur Sombath Somphone, personnalité reconnue de la société civile laotienne.". Monsieur S. Somphone se battait contre la corruption et défendait les pauvres.

Monsieur C. Sayasone a été reçu Mercredi 23 Octobre 2013 au Medef mais la presse n'a pas été informée, sans doute pour éviter les questions gênantes. La presse n'a pas non plus été conviée à l'Elysée la veille, le Mardi 22 0ctobre.

DECEMBRE 2013  Merci à  Point de Vue Histoire No 18  pour son article page 14 sur ce Royaume du Million d'Elephants.

Finalement on a le point cartographique de la fosse commune où ces messieurs de la "démocratie populaire" ont caché les dépouilles de leurs Majestés le Roi Sri Savang Vatthana, la Reine Khamphoui, de leur fils le Prince héritier et des membres de leur suite. Mais en est-on vraiment certain? Personne n'a pu inspecter ce fameux carré VH 438-475 à ce jour.

 

Lire aussi HISTORIA No497, Mai 1988 : Le destin tragique du dernier roi du Laos par Philippe Delorme.


 Une parenthèse : souvenirs, souvenirs.

CHÂTEAU DE PINTERVILLE. EURE. NORMANDIE
CHÂTEAU DE PINTERVILLE. EURE. NORMANDIE

IL y a déjà 35 ANS, en 1979, Son Altesse le Prince Mangkra Souvanna Phouma était venu dans ma demeure de Normandie pour parler de son livre. Son Altesse le Prince Tomico Sisowath Mehtavi du Cambodge était à ses côtés pour dénoncer aussi le Génocide de Pol Pot, sans savoir alors que ses propres parents (sa maman Nanette Izzi était la soeur aînée de la Reine Monineath) furent déportés puis disparurent pour toujours. (Gestion internationale du Génocide)

Depuis, nous nous téléphonons régulièrement avec Mangkra ....et chaque article suscite notre espoir.

 

Merci encore à Point de Vue.

 

Les années ont filé à toute vitesse.

Son Altesse le Prince Mangkra au début des années 2000.


1979. De gauche à droite : Prince Mangkra Souvanna Phouma, Maguy Tran, Prince Tomico Sisowath Mehtavi.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
DOUBLE CLIC pour Agrandir
DOUBLE CLIC pour Agrandir



Photo couleur de Christophe EYQUEM. Avec nos sincères remerciements.
Photo couleur de Christophe EYQUEM. Avec nos sincères remerciements.

 2014. Année du CHEVAL.

Avec toute notre reconnaissance à Monsieur SOMVONE SANANYKONE, dont je viens de découvrir, grâce à Son Altesse le Prince Mangkra Souvanna Phouma, les vidéos mis généreusement à la disposition des internautes. Toutes nos pensées vont vers cet infatigable chasseur d'images et gardien indéfectible de la Mémoire Lao à travers le Temps et l'Espace.

Exilés de leur terre, les Lao ont emporté dans leur coeur une éternelle joie de vivre et un optimisme inébranlable. On ne conçoit pas une réunion sans chants et danses. Et le Rock, le Madison, le Tango, le Paso Doble ......font désormais partie, je le suppose, des danses "laotiennes".

En France la Communauté Lao compte 140.000 âmes, au Canada 22.000, aux Etats-Unis 260.070 Lao Hmong 9.931 en Australie.

 

Sur l'image de la vidéo, on voit en costume national marine et bleu, le seul fils survivant du dernier Roi du Laos : Son Altesse Royale le Prince  Régent SAURYAVONG SAVANG (1937), oncle du Prince héritier SOULIVONG SAVANG (1963) qui vit au Canada mais visite souvent la France. On le verra ici ouvrir le "Lamvong", danse nationale lao, avec son épouse, la Princesse Chansouk SOUKTHALA : LL.AA.RR. ont uni leur destin le Samedi 10 Novembre 2007 à Mississauga (ONTARIO-CANADA).

FA NGUM. 1316-1374. Règne : 1353/1373.

Véritable fondateur de l'unité lao FA NGUM a forgé celle-ci au profit de sa lignée, la dynastie du Nord, étroitement liée à la tradition bouddhique et sa ville sainte Luang Prabang qui demeurera toujours le noyau autour duquel se reconstituera l'unité du pays.

 

Les récits épiques sur le Roi FA NGUM  rendent difficiles la part de l'histoire et de la légende. Ce qui est certain c'est qu'il est parmi les fondateurs des premières entités politiques lao.

Issu d'un ancêtre légendaire Khun Bouroun (ou Boun Bouroun), Fils du Ciel, Khun Xa succède à une dynastie de souverains môn khmers indianisés et donne naissance à une lignée de princes dont l'un, PHI FA, fut exilé par son père, le roi Souvanna Khamphong, à Angkor au Cambodge avec son fils FA NGUM qui y grandit et épouse Nang Kèo Lot Fa, une fille du Roi Khmer, Jayavarman Parameszvara. Fort d'une armée puissante de 10.000 hommes fournie par son beau-père, le jeune prince repart vers le Laos, bien décidé à le conquérir et à faire face aux ambitions du souverain siamois d'Ayuthia, dans le bassin du Menam. De 1340 à 1353 il défait  les princes de Champassak et de Xieng Khouang.

Victorieux de son grand-père qui se suicide, FA NGUM dont le père est mort au cours de la campagne, accède au trône de Luang Prabang en 1353. Il lui donne le nom de LAN XANG, "Royaume du Million

d'Eléphants". Il soumet les principautés voisines et impose sa souveraineté au Prince de Vientiane en s'emparant de sa capitale. Il étend ensuite son royaume vers le sud-est jusqu'à la chaîne annamite et prend le contrôle de Tchepone avant de négocier le tracé de nouvelles frontières avec le Vietnam voisin. Vers l'Ouest il envahit le royaume siamois d'Ayuthia et obtient du souverain Borommaracha le paiement d'un tribut et la main de sa fille.

 

Le Roi FA NGUM réforme le bouddhisme local et fait venir une statue miraculeuse du Bouddha, le Prabang, "le Saint aux épaules nues", qui devient le protecteur du Royaume et donne son nouveau nom à la capitale, Luang Prabang (l'ancienne Muong Xua).

Malgré cela, exaspéré par les excès de FA NGUM, ses ministres le détrônent au profit de son fils.

Son fils régne de 1373 à 1415 sous le nom de SAM SEN TAI (trois cent mille thaïs), puis son frère cadet LAN KAM DENG lui succède (1415-1428).

De 1428 à 1440, la fille aînée de Sam Sen Tai, NANG KEO PIMPA, "la Dame image de joyau" fait placer sur le trône sept rois successifs qui étaient ses amants et qu'elle fit se suicider ou exécuter régulièrement, après avoir, de fait, régné à leur place. Elle finira par monter sur le trône mais ne le conservera que 4 mois avant d'être assassinée elle-même.

 

L'Association FA-NGUM fut créée le 8 Février 1986 et présidée par le Prince Soulivong Savang, fils aîné du dernier prince héritier, Vong Savang, mort en déportation.

 

"Le prince Soulivong, né le 8 Mai 1963 à Luang Prabang avait réussi à s'échapper de l'enfer lao-viet en traversant le Mékong à la nage avec son frère cadet Dhayavong, le 4 Août 1981, tout en poussant un radeau en tronc de bananiers sur lequel ils avaient installé leur vieille nourrice septuagénaire, Môm Phanlana". (Prince Mangkra).

Les jeunes princes étaient alors âgés de 18 et 17 ans et c'était avec la bénédiction de leur mère et le soutien de leurs 5 frères et soeurs qu'ils avaient entrepris cette fuite : prétextant une consultation médicale ils avaient pu se rendre à Vientiane le 30 Juillet 1981. Dès leur arrivée à l'aéroport de Wattay, ils furent pris en charge par des inconnus qui, durant 4 jours et 3 nuits assurèrent leur sécurité, leur faisant souvent changer de refuge jusqu'au soir du 4 Août quand le remous des eaux boueuses du Mékong les menèrent sur les rives thaïlandaises.

 


10 Novembre 2007. Mariage de S.A.R le Prince héritier avec la Princesse Chansouk Soukthala en présence de 800 invités, à Mississauga, Ontario, Canada.
10 Novembre 2007. Mariage de S.A.R le Prince héritier avec la Princesse Chansouk Soukthala en présence de 800 invités, à Mississauga, Ontario, Canada.

LL.AA.RR ouvrent la soirée en dansant le Lamvong.
LL.AA.RR ouvrent la soirée en dansant le Lamvong.
Standing ovation pour les mariés. La Princesse Chansouk est la fille du Prince Tanh , ancien Procureur militaire et de la Princesse Bounchanh Soukthala.
Standing ovation pour les mariés. La Princesse Chansouk est la fille du Prince Tanh , ancien Procureur militaire et de la Princesse Bounchanh Soukthala.

LUANG PRABANG. WAT XIENG THONG. rue Khem Khong, face au Mékong.

Fondé en 1560 par le Roi SETTHATHIRATH, cet ensemble architectural est inscrit au patrimoine mondial.

A l'origine c'est un Temple Royal où sont couronnés les rois.

Il y a plus de 20 structures avec des chapelles, des églises, des salles d'ordination, des stupas.

En 1887, ce Wat a été l'un des seuls temples épargné par les Pavillons noirs car leur chef y avait été bonze.

En 1960, il y a eu une restauration complète de la toiture, des peintures, des dorures.

 

Voir aussi nouvelle Page     LUANG PRABANG. Royale et Mystique.

 

Détails de la façade arrière d'un des temples.
Détails de la façade arrière d'un des temples.
Char funéraire avec le naja à 7 têtes  Il contient l'urne funéraire du roi Sisavang Vong, décédé en 1959. En 1962 fut construit pour abriter ce char un temple or, en bois de teck entièrement sculpté, et représentant les scènes du livre sacré Ramayana.
Char funéraire avec le naja à 7 têtes Il contient l'urne funéraire du roi Sisavang Vong, décédé en 1959. En 1962 fut construit pour abriter ce char un temple or, en bois de teck entièrement sculpté, et représentant les scènes du livre sacré Ramayana.

Façades postérieures du sanctuaire et de la chapelle rouge (à droite) où se trouve le bouddha couché.
Façades postérieures du sanctuaire et de la chapelle rouge (à droite) où se trouve le bouddha couché.
Chapelle rouge : détails de la mosaïque de verre bleu et rouge, réalisée en 1957 par un maître artisan lao pour le 2.500è anniversaire de la naissance de Bouddha.
Chapelle rouge : détails de la mosaïque de verre bleu et rouge, réalisée en 1957 par un maître artisan lao pour le 2.500è anniversaire de la naissance de Bouddha.
 L'Arbre de Vie sur une des façades. Raconte l'histoire de Siao Savath.
L'Arbre de Vie sur une des façades. Raconte l'histoire de Siao Savath.

Grand Bouddha dans le vihan.
Grand Bouddha dans le vihan.

LUANG PRABANG. INSCRIT AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO 1995. La Capitale aux " mille pagodes". En fait il reste environ 60 monastères et la Maison du Patrimoine s'occupe de restaurer 33 pagodes et temples.

Bâti au bord du Mékong (Mae Khong, "Mère de toutes les fleuves") Luang Prabang demeure un Centre d'études bouddhiques important.

 

Lire aussi      LUANG PRABANG. Royale et Mystique.  

 


PALAIS ROYAL.  Transformé en Musée et ouvert à la visite.
PALAIS ROYAL. Transformé en Musée et ouvert à la visite.
Intérieur du nouveau MUSEE ROYAL
Intérieur du nouveau MUSEE ROYAL

PALAIS ROYAL. Intérieur


Construit entre 2000 et 2010, à l'entrée du Palais Royal,
Construit entre 2000 et 2010, à l'entrée du Palais Royal,
le "HAW PHA BANG" devait accueillir le Pra Bang d'or.
le "HAW PHA BANG" devait accueillir le Pra Bang d'or.

 


A longueur d'année il y a toujours un événement à fêter au royaume du Million d'Eléphants. "Le Boun est d'ailleurs autre chose que la fête : il est l'image fuyante du bonheur, de la joie qui arrache l'homme à ses soucis quotidiens et qui lui ouvre la perspective d'une chance nouvelle et brillante comme la lune car toutes les fêtes ont lieu à la pleine lune". Prince Mangkra Souvanna Phouma

LA VIE, LA MORT.

La philosophie bouddhiste accepte la mort comme la renaissance en une autre vie. Cette idée profondément ancrée en nous dès le plus tendre âge permet aux enfants de côtoyer la mort sans traumatisme et de l'accepter sans révolte, avec fatalisme. Et aussi avec espoir.

Je me rappelais certains convois funèbres en Cochinchine où, aux pleureuses professionnelles toutes vêtues de blanc, se joignaient des orchestres jouant des morceaux très gais à travers la ville. Une de mes tantes richissimes, très moderne, dansant déjà le tango et fan de Tino Rossi, fit interpréter tout le répertoire de Rina Ketty à chaque enterrement de feu ses époux chinois et les trottoirs étaient  noirs de monde, applaudissant à tout rompre.  Au fur et à mesure toute la ville se joint au cortège funèbre comme pour le deuil d'un Prince, que dis-je, d'un Roi..

J'étais émerveillée jusqu'au jour où mon français fut assez élaboré pour comprendre, sur les 78 tours égrenés par la "Voix de son Maître-Pathé Marconi", les paroles de "Jaalousiii e..e.." , "Si tu rrre'viens..

sau'rrras-tu demander parrrdon...?" , "J'attendrrr'aii ... ton rrretour.......souin souin...". Par bonheur on ne jouait que la musique avec arrangements à la chinoise.

 

 

MORT DU PRINCE PREMIER MINISTRE SOUVANNA PHOUMA.   I0 Janvier 1984.   VIENTIANE.

Né avec le siècle dans un palais princier de Luang Prabang, le 7 Octobre 1901, le Prince Souvanna Phouma fut envoyé dès l'adolescence par son père le Maha Ouparath (Vice-Roi) Bounkhong, faire ses études au Lycée Albert Sarraut à Hanoi, au Tonkin. Tous les ans, jusqu'à son baccalauréat, chaque voyage aller puis retour fut une équipée aussi dangereuse que passionnante. Pendant un mois il fallait traverser la jungle peuplée de reptiles, de grands félins. A pied durant des jours, à dos d'éléphant, à cheval, en pirogue, se méfier des embûches, essayer de survivre... une sacrée leçon des choses de la Vie....!!

Son baccalauréat en poche, direction Paris où le Prince fut reçu à l'Ecole nationale des Travaux Publics. Il compléta sa formation par un diplôme d'ingénieur électricien de l'Ecole supérieure de Grenoble.

Rien ne laissait présager que le Prince allait présider aux destinées du Laos un quart de siècle durant, si ce n'est l'Amour de son pays et la Fidélité absolue à son souverain.

 

NOTES. Le Vice-Roi Bounkhong, mort le 26 Juillet 1920 eut 11 épouses et 23 enfants.

De sa première épouse : Prince Phetsarath (1890-1959), Vice-Roi (Premier Ministre)                                           de 1941 à 1945.

                                          Prince Souvanna Phouma (1901-1984), Premier Ministre                                               de 1951 à 1975.

De sa 11è "épouse", une servante du Palais :

                                        Prince Souphanouvong (1909-1995), Pt de la RDPL de 1975                                         à 1986. Une curiosité : les 8 fils et 2 filles du "Prince                                                     Rouge" préfèrent le titre de Tiao !! (Prince) et non Camarade.

                                                               

Le Prince Souvanna Phouma a toujours refusé de lire "L'Agonie du Laos" publié en 1976 par son fils le Prince Mangkra.....  

Sans doute impressionnés par ses amitiés sincères de l'Est à l'Ouest, les nouveaux satrapes lui ont fiché la paix. Le Prince a pu garder à Vientiane sa résidence du "Km3" avec son secrétaire particulier, son fidèle majordome, son lieutenant-chauffeur et un couple de cuisinier/gouvernante. Il bridge avec les membres du corps diplomatique...

En 1982, lors de son séjour médical à Paris et l'unique interview accordée à Sudestasie, on a l'impression que le Prince reprenait les phrases de propagande de ses geôliers......Lavage de cerveau? Le Prince n'était plus le même homme....confirmaient les rares amis français qui lui restaient fidèles.

Le Prince est mort le 10 Janvier 1984 à 83 ans, entouré de sa soeur la Princesse Khamla, de la famille du Prince Souphanouvong, son demi-frère, faux-frère, frère-ennemi et présentement héritier présomptif. Le Prince aura droit à des funérailles nationales mais sans qu'aucun de ses enfants n'ait pu y assister car S.A le Prince Souphanouvong, président de la RDPL, lui-même leur avait refusé tout visa pour Vientiane.

 

On ne peut parler du Prince sans évoquer Son Altesse la Princesse Aline Souvanna Phouma, décédée en France dans la propriété familiale de l'île de Ré le 7 Septembre 1977 et inhumée au cimetière de Saint Clément des Baleines.

Née à Xieng-Khouang, dans le Nord-Laos, le 25 Décembre 1912, d'une mère laotienne et d'un père français, Aline Claire Allard a déjoué les interdits et épousé le 2 Août 1933 l'ingénieur des Travaux Publics Souvanna Phouma, Tiao Kommana "le Prince chargé des rizières, de l'agriculture". D'une beauté et d'une grâce infinie, la Princesse était alors institutrice, enseignant le français à des hauts fonctionnaires laotiens pour la plupart beaucoup plus âgés qu'elle.

Mère de 4 enfants, Tiao Moune Anne-Marie (1935), Tiao Mangkra Georges (1938), Tiao Kinda Aliette, Tiao Panya Alain(1942), la Princesse a assumé de nombreuses responsabilités pendant un quart de siècle aux côtés de son époux devenu chef du gouvernement royal. Elle représentait le Royaume du Laos auprès de l'UNESCO, de la FAO, de l'UNICEF, de l'OMS, de l'ECAFE. Elle était aussi déléguée permanente du Laos au sein de l'Assemblée de l'Union française jusqu'à la fin, en 1958.

En 1968, à l'appel de la Princesse, Pierre Bellemare lui consacre son émisssion "Vous êtes formidables" sur Europe 1 : en une nuit plus d'un milliard de francs de l'époque ont été recueillis pour soigner et nourrir les malheureux réfugiés laotiens fuyant la plaine des Jarres et Xieng-Khouang face à l'avance des troupes nord-vietnamiennes.

A l'époque Europe 1 faisait partie de l'empire financier de Sylvain Floirat. Déjà, quelques années auparavant, ce grand industriel dit généreusement au Prince Premier Ministre : "Altesse, je peux mettre à votre disposition un milliard de francs". Toujours avec son légendaire accent périgourdin bien différent de l'accent marseillais.

 

On peut dire que la Princesse a porté au firmament le flambeau de son pays, le Laos.

La Princesse avait décidé de s'installer définitivement à Paris en 1969, après la décision du Prince  de se séparer d'elle en 1968. Elle était sa bonne étoile comme le fut l'impératrice Joséphine pour Napoléon et avec elle s'étaient envolés les beaux jours du Laos.

 

La photo ci-dessous a été prise au temps de Lao Issara où la famille a du s'enfuir avec leur 4 bambins à travers les rizières et trouver refuge à Bangkok. Eurasienne, la Princesse noue des liens amicaux avec la colonie européenne de Bangkok notamment avec Germaine Krull, une Hollandaise ancienne championne de tennis et correspondante de guerre et Jim Thompson. Grâce au soutien de cette communauté elle trouvera du travail pour toutes les Laotiennes et avec elles naîtra la célèbre THAÏE SILK de Jim Thompson.****

 

****J. Thompson (1906-1967), architecte de Princeton, ancien des services secrets, disparut mystérieusement en mars 1967 lors d'un week-end chez des amis en Malaisie. Quelques temps plus tard sa soeur fut retrouvée morte, rouée de coups, dans la maison de Pensylvanie. Tout était fouillé mais les assassins ont laissé l'argent.

 

Viengkham l'épouse vietnamienne du Prince Rouge Souphanouvong.
Bangkok 1946. Les épouses des leaders du Lao-Issara devant le drapeau qu'elles viennent de coudre et qui flotte aujourd'hui sur le Laos, adopté par le Pathet-Lao. A l'extrême droite Môm Souphanouvong. Au centre, robe fleurie Môm Aline Souvanna Phouma.

Sur la vidéo le commentaire du jeune journaliste d'Euronews : le Roi Sihanouk aurait eu "une vie sentimentale mouvementée.....il s'est marié 6 fois et a eu 14 enfants ......"  

Mais, jeune homme, vous n'êtes pas du tout dans le coup !!! Je ressors mon arbre généalogique....... Le Roi s'est marié 7 fois, sa deuxième épouse est sa propre tante la Princesse Sisowath Pongsanmoni (1923-1974) -- mariée en 1942 et divorcée en 1951 --  et qui a donné au Roi 4 fils et 2 filles. Par la suite, sa fille ainée la Princesse Bopha Devi, issue  de son premier mariage et née le 8 Janvier 1943, épouse l'oncle du Roi son Père, le Prince Chiva Monirak. Par alliance avec sa tante, le Roi fut son propre oncle et neveu. La princesse Bopha Devi, sa fille, devenue sa tante, il en résulte que le Roi fut aussi son grand oncle et petit neveu.

J'espère, jeune reporter d'Euronews, que vous n'allez pas avoir mal aux cheveux maintenant.

 

Jeudi 7 février 2013.

Du Crématorium au Palais la Garde Royale accompagne le char en forme d'oiseau mythique transportant la Reine Mère et les urnes funéraires. Deux urnes serties de diamants et une de marbre. Elles seront gardées dans un stupa, à côté de celle de la fille du Roi, la Princesse Kantha Bopha décédée à 3 ans. Le reste des cendres a été dispersé au confluent du Mékong, du Tonlé Sap et du Tonlé Bassa

PNOM-PENH. S.A LE PRINCE MANGKRA SOUVANNA PHOUMA PRESENTE SES CONDOLEANCES AU JEUNE ROI SIHAMONI.
PNOM-PENH. S.A LE PRINCE MANGKRA SOUVANNA PHOUMA PRESENTE SES CONDOLEANCES AU JEUNE ROI SIHAMONI.