ROYAUME D'ARABIE SAOUDITE I

SA MAJESTE LA REINE EFFAT 1916 - 2000

LES AL FAYCAL

Entre le moment où Sa Majesté le Roi Abdullah inaugure le 16 Mai 2011, la plus grande Université du monde pour les femmes et celui où Sa Majesté la Reine Effat a créé les premières écoles, il s'est écoulée plus d'une soixantaine d' années. Quel chemin parcouru depuis ces jours agités de 1945 où le futur Roi Fahd (alors Ministre de l'Education) a dû faire intervenir la Garde Nationale pour les protéger !

Cette Université ultra moderne porte le nom de la Soeur du Roi Abdul Aziz, la Princesse NORA bint ABDUL RAHMAN car il existe déjà une UNIVERSITE EFFAT. Il faut donner du temps au Temps. Mais quel chemin parcouru tout de même. Sa Majesté la Reine Effat fut une pionnière des temps modernes.

 Sa Majesté la Reine Effat est décédée le 17 février 2000 à Riyah des suites d'une opération. Elle avait 84 ans. Sa Majesté a été inhumée après les prières du Vendredi.

Sa vie entière était vouée à son Royaume et à son peuple et surtout à la cause des femmes. Cet hommage n'est qu'une goutte d'eau dans la mer.

 Née Princesse Effat Mounira Al Thunayan, la Reine descend de la branche cadette des Al Saoud installés en Turquie à la fin du XIXème siècle. Son grand-père était gouverneur de Riyad en 1840 lorsqu'il fut capturé par les Turcs avec toute sa famille. Plus tard son oncle paternel Ahmed Al Thunayan (1889-1921) revint en Arabie et fut conseiller du Roi Abdul Aziz.

 Le père de la Reine, Mohamad bin Saud Al Thunayan était officier dans l'armée ottomane où il devait trouver la mort entre 1918/1923. Sa mère Asia était turque, d'origine circassienne ou hongroise. La Reine avait un frère Zaki et une soeur Leila, divorcée du défunt Prince Héritier Sultan ainsi que 2 frères utérins Muzaffar et Kamal Adham, venus tout petit en Arabie (Asia, la mère de la Reine s'était remariée avec un officier de police ottoman, d'origine albanaise, Ibrahim Adham). Le Roi Fayçal éleva ce tout jeune beau-frère Kamal comme son fils, l'envoya au Victoria College à Alexandrie puis à Cambridge. Kamal parlait couramment 4 langues dont le français et fut le premier chef des services secrets saoudiens de 1965 à 1979, avant de laisser la place au Prince Turki, le benjamin de Sa Majesté.
Conseiller du Roi Fayçal puis proche du Roi Khaled, il faisait partie du Safari Club créé par Alexandre de Marenches, chef des services secrets français (SDECE du 6 nov.1970 au 12 juin 1981). Comme Alexandre (7 juin 1921-2 juin 1995) il mourut d'une attaque cardiaque au Caire, le 29 Octobre 1999. On ramena son corps en Arabie où il repose à présent.

 Elevée à Istanbul par sa tante Jawhara bint Abdullah Al Thunayan, la future Reine Effat rencontra le Prince Fayçal, Vice-Roi du Hedjaz, en 1931 lors d'un pèlerinage à la Mecque, pèlerinage offert par la famille Al Saoud car la princesse vivait pauvrement. En voyage officiel en Russie l'année suivante, en 1932, le Prince fit un détour à Istanbul et la ramena avec sa tante à Djeddah où il l'épousa la même année. La future Reine avait juste 16 ans. Ils ne se quitteront plus. Aucun d'eux ne parla la langue de l'autre ils les apprendront l'un à l'autre. La Reine a toujours gardé son accent turc en parlant l'arabe ce qui était le comble du chic.....

Des cheveux bruns très clairs, de grands yeux noisette, brillants, la Reine commença à apparaître seulement en public en 1967 pour soutenir ses oeuvres de bienfaisance mais elle était rarement photographiée et elle ne se montrait jamais à la télévision. Quelques mois avant son décès Sa Majesté eut la joie de voir son école devenir l'Université Effat.

Sa Majesté  a donné au Roi neuf enfants. De ses 4 épouses le Roi  eût 18 enfants -- 8 fils et 10 filles -- . Lorsqu'il n'était pas pris par ses obligations officielles, le soir Sa Majesté le Roi Fayçal préférait rentrer dîner avec ses 18 enfants qui l'attendaient pour faire la prière ensemble. Ils étaient au moins 24 à table avec une centaine de serviteurs pour s'occuper de chaque détail de la maison.

 

Nous ne mentionnons ici que les enfants que nous connaissons.

CE MODESTE JARDIN EMBAUME DE ROSES EST à L'IMAGE DE S. M. EFFAT.
CE MODESTE JARDIN EMBAUME DE ROSES EST à L'IMAGE DE S. M. EFFAT.

 

L'aîné, le Prince Mohammed, né en 1937 à Taief, a commencé sa carrière à la SAMA (Saudi Arabian Monetary Agency) et a crée en 1977 la première banque islamique au Caire, en Egypte --la Faisal Islamic Bank--. Le Prince a épousé la fille d'Azzam Pacha.

Le cadet, le Prince Saud, né le 2 janvier 1940 à Taief, fut Ministre des Affaires Etrangères de 1975 à Avril 2015. Il décédera 3 mois plus tard, le Jeudi 9 Juillet 2015 aux Etats-Unis. Il est inhumé le 12 Juillet au cimetière de la Mecque.

Le benjamin, le Prince Turki, né le 15 Février 1945 à la Mecque, a dirigé les Services secrets saoudiens de 1979 à 2001, puis a été un Ambassadeur très estimé à la Cour St James à Londres puis à Washington après le départ du Prince Bandar bin Sultan, époux depuis 1972 de la Princesse Hayfa, la dernière des enfants de Leurs Majestés.

 Les Princesses Sarah, Lateefah, Lolowah perpétuent l'oeuvre de la Reine à travers les écoles privées de jeunes filles et les fondations créées il y a de cela plus d'un demi-siècle, bien avant que l'Etat n'intervînt dans ce domaine. La Reine a aussi créé une "Société de Bienfaisance féminine" dans le but de dispenser aux femmes des connaissances pratiques leur permettant de jouer un rôle efficace dans leur famille et la société.

 L'Effat University et Al-Nahda sont, au seuil du 3ème millénaire, les preuves tangibles de l'esprit visionnaire de Sa Majesté Effat. Fondé en 1962 Al-Nahda a été soutenu non seulement par les jeunes princesses au côté de leur royale mère, mais aussi par Madame Samira Khashoggi (maman de Dodi Al Fayed) et Madame Muzaffar Adham (belle-soeur de la Reine et de Kamal Adham), toutes deux aujourd'hui disparues.

 

 

S.A.R LE PRINCE FAYCAL ENTOURE DE SES JEUNES FRERES..
S.A.R LE PRINCE FAYCAL ENTOURE DE SES JEUNES FRERES..

Vice-Roi du Hedjaz : Son Altesse Royale le futur Roi FAYCAL tel qu'il reste dans la mémoire de la Reine EFFAT, le jour de leur mariage en 1932.


 

Evoquer l'image de Sa Majesté la Reine Effat c'est aussi se souvenir de Sa Majesté le Roi Fayçal qui restera certainement dans l'Histoire de l'Arabie comme un des plus nobles représentants de la dynastie des Al Saoud. Il a jeté les bases d'un Etat moderne en amorçant le développement économique et l'évolution sociale de son pays, SEUL pays arabe où les institutions n'aient pas été faussées par une domination étrangère.

    

  A lire : Le royaume d'Arabie Saoudite  à l'épreuve des temps modernes.

            : UN HOMME PROVIDENTIEL : FAYCAL  par Jean-Louis Soulié et Lucien                    Champenois. Editions Albin Michel 1978

.

SEPTEMBRE 1944. Son Altesse Royale le Prince FAYCAL d'Arabie, au centre, à la réunion préparatoire du Protocole d'Alexandrie qui créa la LIGUE ARABE en 1945.


Ne pas oublier l''admirable site dédié à Mohammed Ali ELTAHER (1890-1974) et à son épouse, née Zakeia BEZRI . Avec notre pensée émue.            info@eltaher.organ

SA MAJESTE LE ROI FAYCAL, PIERRE MESSMER et HENRI ZIEGLER DEBOUT AVEC LA BOITE NOIRE. DANS LE CONCORDE.
SA MAJESTE LE ROI FAYCAL, PIERRE MESSMER et HENRI ZIEGLER DEBOUT AVEC LA BOITE NOIRE. DANS LE CONCORDE.

* Son Altesse Royale le Prince Mohammed Al Fayçal

Son Altesse le prince Mohammed, né en 1937 à Taief est l'ainé de la fratrie Al Fayçal et le premier des enfants à être envoyé à l'étranger. Après des études à Lawrenceville Shool et Hunton School le prince a obtenu un MBA du Menlo College de Californie. Il a commencé sa carrière  à la SAMA puis fut nommé au Ministère de l'Eau et de l'Agriculture en 1964. Il est un des pionniers de la Banque islamique. Président  fondateur de la Faisal Islamic Bank of Egypt installée au Caire dès 1977 le  Prince a épousé Muna bint Abd al Rahman, fille dAzzam Pacha. (Après de brillantes études de médecine Azzam Pacha se mit au service de la diplomatie égyptienne. Eminent homme politique, écrivain admiré il fut le premier Secrétaire Général de la Ligue Arabe le 22 mars 1945) .

Dimanche 21 Avril 2013. Son Altesse Royale le Prince MOHAMMED et le chef du gouvernement, Son Excellence Abdelilah BENKIRANE.  Son Altesse ne demande qu'à apporter son expérience à la future Banque Islamique du Maroc.
Dimanche 21 Avril 2013. Son Altesse Royale le Prince MOHAMMED et le chef du gouvernement, Son Excellence Abdelilah BENKIRANE. Son Altesse ne demande qu'à apporter son expérience à la future Banque Islamique du Maroc.
Avril 2013. Son Altesse avec les responsables des banques marocaines en attendant le vote de la loi sur la Finance islamique.
Avril 2013. Son Altesse avec les responsables des banques marocaines en attendant le vote de la loi sur la Finance islamique.

19 Mars 2013. . A gauche, Son Altesse Mohammed en tenue traditionnelle et Son Excellence Marshal Omer Hassan Ahmed Albasheer inaugurent la Faisal Islamic Bank  ALRiyad-KHARTOUM.
19 Mars 2013. . A gauche, Son Altesse Mohammed en tenue traditionnelle et Son Excellence Marshal Omer Hassan Ahmed Albasheer inaugurent la Faisal Islamic Bank ALRiyad-KHARTOUM.

* Son Altesse Royale le Prince Saud Al Fayçal 1940-2015

 Né le 2 Janvier 1940 à Taief, diplômé de Princeton en 1965, Son Altesse Royale le Prince Saud bin Fayçal a été Vice Ministre du Pétrole avant d'être nommé Ministre des Affaires étrangères en 1975. Il est le plus ancien des ministres à ce poste dans le monde.

En Avril 2015, après 40 ans au service de la diplomatie de son pays le Prince s'est retiré de son Ministère.

Il a été remplacé par Son Excellence Adel al-JOBEIR. Toutefois il reste un conseiller écouté du Roi Salman

 Le Prince est marié à sa cousine Jawhara bint Abdullah bin Abdulrahman. Ils ont 3 fils et 3 filles. Leur fille Haifa bint Saud est mariée au Prince Sultan bin Salman, le premier Prince  astronaute.

Très éprouvée par de nombreuses opérations, Son Altesse est décédée aux Etats-Unis le Jeudi 9 Juillet 2015. Son corps a été rapatrié à la Mecque le 12 Juillet où eurent lieu ses funérailles après la prière du soir..

 



23 SEPT. 2007. SAR le PRINCE SAOUD ET CONDOLEEZZA RICE
23 SEPT. 2007. SAR le PRINCE SAOUD ET CONDOLEEZZA RICE
12 JUILLET 2015. FUNERAILLES DU PRINCE DECEDE LE 9/07/15
12 JUILLET 2015. FUNERAILLES DU PRINCE DECEDE LE 9/07/15
5 Août 2005. Bahrein. Avec Benita Ferrero-Waldner et Jean Asselborn, Pt du Conseil de l'UE,Ministre des Affaires Etrangères et  de l'Immigration.
5 Août 2005. Bahrein. Avec Benita Ferrero-Waldner et Jean Asselborn, Pt du Conseil de l'UE,Ministre des Affaires Etrangères et de l'Immigration.
!
LA MECQUE. 12 JUILLET 2015. FUNERAILLES DU PRINCE.

* Son Altesse Royale le Prince Turki Al Fayçal 1945-

 Son Altesse Royale le Prince Turki, né le 15 février 1945 à la Mecque, est le 8ème et dernier fils de Sa Majesté le Roi Fayçal. Diplômé de Princeton, Cambridge et de l'University of London, il a dirigé les services secrets de 1977 à 2001 avant d'être ambassadeur à la Cour St.James et à Washington (Juillet 2005 - 11 Décembre 2006)

Le Prince nous explique que Turki signifie "datte encore verte qu'on a laissée sur la branche" et qu'on cueillera plus tard. Le Prince a une passion pour les dattes et en déguste matin et soir...

Aujourd'hui le Prince dirige le Centre du Roi Fayçal pour la recherche et les études islamiques.* Il parcourt le monde, donne des conférences, dit ce qu'il a envie de dire, voit des amis. "Je profite de la vie. C'est le paradis !" dit-il. Le Prince aime beaucoup Londres et Paris où il se sent comme chez lui.

* King Faisal Foundation and King Faisal Center for Research and Islamic Studies.

 

 Le Prince est marié à la princesse Nouf bint Fahd bin Khalid avec laquelle il a sept enfants : Faisal, Muneera, Noura, Abdulaziz, Saud, Mishail, Mudhdi.

Son fils le Prince Abdulaziz a gagné la Porsche Middle East Cup.

 

 


2014.DJEDDAH. UNE BLESSURE SUPPURANTE.
2014.DJEDDAH. UNE BLESSURE SUPPURANTE.
2014. DAVOS.
2014. DAVOS.

 A droite on voit la Princesse Nouf, épouse du Prince Turki, à une réception à Washington. Elle a la suprême élégance, dans un pays hôte, où son époux le Prince est Ambassadeur, de revêtir une simple robe noire et de ne pas imposer le voile sous prétexte d'identité culturelle. Alors pourquoi faut-il que les Occidentaux en déplacement en Arabie critiquent-ils tout, surtout les us et coutumes du pays hôte ?

 Pour avoir diffamé le Prince Turki Al Fayçal dans un reportage diffusé sur France 3, Patrick de Carolis, président de France Télévision et Vanina Kanban, une journaliste de France 3 ont été  définitivement  condamnés : la Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par France 3. " Loin d'avoir fait état des décisions de la justice américaine, toutes favorables à Turki al-Faisal, la réalisatrice a nettement pris le parti de l'accusation " a déploré la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de Paris le 7 novembre 2007. Le 1er Octobre 2008, la Cour d'appel avait confirmé le précédent jugement, estimant que la journaliste, en usant d'un " montage trompeur " avait " nettement pris le parti de l'accusation " et n'avait offert à la partie civile qu'une " contradiction factice ". Mardi 10 Novembre 2009 la chambre criminelle a rejeté le pourvoi en cassation de France 3. " Si toute personne a droit à la liberté d'expression et si le public a un intérêt légitime à recevoir des informations relatives aux activités terroristes et à leur financement, l'exercice des libertés, qui suppose que les journalistes agissent de bonne foi, comporte des devoirs et responsabilités et peut être soumis (....) à des restrictions ou sanctions prévues par la loi qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la protection de la réputation des droits d'autrui et de la présomption d'innocence ".

Intitulé    " 11 septembre 2001: le dossier d'accusation "  le reportage incriminé avait été diffusé sur France 3 le 8 septembre 2006.

26 MAI 2013. GMF
26 MAI 2013. GMF
2014. DAVOS.
2014. DAVOS.

1985. LES 8 FILS DU ROI FAYCAL. DEBOUT de GAUCHE à DROITE. LES PRINCES SA'AD, ABDULRAHMAN + 2014, BANDAR, TURKI.   ASSIS de GAUCHE à DROITE. Les PRINCES KHALID, ABDULLAH + 2007, MUHAMMAD, SAUD + 2015
1985. LES 8 FILS DU ROI FAYCAL. DEBOUT de GAUCHE à DROITE. LES PRINCES SA'AD, ABDULRAHMAN + 2014, BANDAR, TURKI. ASSIS de GAUCHE à DROITE. Les PRINCES KHALID, ABDULLAH + 2007, MUHAMMAD, SAUD + 2015

* Son Altesse Royale la Princesse Sarah Al Fayçal


* Son Altesse Royale la Princesse Lolowah Al Fayçal

 Née en I948 la princesse a grandi au palais de Taief avant d'être envoyée en Suisse à l'Université de

Lausanne. Divorcée de son cousin, le prince Saud bin Abdul Mohsen dont elle a 3 enfants, la princesse dédie sa vie à la cause des femmes et poursuit avec ses frères et soeurs l'oeuvre de la Reine Effat. Parlant parfaitement le français et l'anglais Son Altesse a décidé de se faire photographier officiellement, pour la première fois, en 2005.

QUELQUES SOUVENIRS PERSONNELS. Sports d'hiver 1978. Il y a 38 ans........

Princesse Hayfa et Princesse Lolowah Al Fayçal encadrant Joël, leur moniteur et guide de montagne.

1978. JOËL ET LE PRINCE ABDUL RAHMAN
1978. JOËL ET LE PRINCE ABDUL RAHMAN
1978. AVEC LA PRINCESSE MOUDI, FILLE DU ROI KHALED.
1978. AVEC LA PRINCESSE MOUDI, FILLE DU ROI KHALED.

Le Prince Abdul Rahman fils du Roi Fayçal est décédé le Mercredi 5 Mars 2014 à 73 ans. Les prières ont été dites le lendemain à la Mosquée de l'Imam Turki Bin Abdullah à Ryadh.

Joël, le dévoué guide nous a quittés en Août 2012 après un longue maladie qui l'a cloué sur une chaise roulante.

Ci-dessous : 2000.   22 ans après les premières photos, on retrouve le fidèle Joël avec les enfants de la famille du Roi Fahd.

*Son Altesse Royale le Prince Bandar bin Sultan


 Né le 2 Mars 1949  le Prince Bandar est l'unique fils du Prince Sultan bin Abdelaziz et de la Princesse Khizeran sa quatrième épouse. C'était une superbe esclave noire de 16 ans ramenée de Libye. Elle vivait en retrait de la Cour, avec son fils, 8 longues années durant. Personne ne connaissait son nom, on l'appelait "Oum Bandar"-- la mère de Bandar -- .

Bandar, un petit garçon débordant de vie, drôle, débrouillard, attachant, prodigieusement intelligent. Le Roi Fayçal sermonna son jeune frère et l'obligea à légitimer la situation. La vigilante Princesse Hussa s'empressa d'accueillir son petit-fils Bandar et l'éleva dans son Palais. Par la suite il y eut un autre enfant, une petite fille prénommée Khizeraned. L'origine sociale de la Princesse Khizeran ne permet pas au Prince Bandar de prétendre au trône mais il se peut bien, si Dieu lui prête vie, qu'il soit un jour, faiseur de Roi.

En 1972 le Prince Bandar a épousé la Princesse Hayfa bint Fayçal, dernière enfant de Leurs Majestés Al Fayçal. La Princesse Hayfa avoue, par la suite, qu'elle a toujours su que le Prince sera l'homme de sa vie, dès la première rencontre. Ils ont quand même attendu 4 ans pour convoler en justes noces. Ils ont quatre filles et quatre garçons. Tous ont reçu une éducation moderne, engagée. .

Leur fils Khaled est marié à Lady Lucy Cuthbert, petite-fille de Hugh Percy, 10ème Duc de  Northumberland, et de Walter John Montagu-Douglas-Scott, 8ème Duc de Buccleuch et 10ème Duc de Queensbury. Leur fille la Princesse Reema est classée au Top 20 des Arab Bussinesswomen en 2008 et la chaine humaine (Pink Human Awareness Chain) au Mont Everest dont elle est l'initiatrice figure au Guinness Book of World  Records. La Princesse voue un culte particulier à ses parents mais aussi à ses  tantes maternelles, les princesses Sarah, Lateefah et Lolowah qui poursuivent l'oeuvre de sa grand'mère maternelle, la Reine Effat.

Diplômé du British Royal Air Force College, Cranwell (Grande Bretagne) en 1968, lieutenant colonel de la Saudi Air Force, le Prince Bandar Al Sultan a dû abandonner  sa carrière de pilote en 1977 après le crash de son Jet qui lui causa de graves blessures au dos. Il reprend alors ses études au Johns Hopkins University où il obtient une  maitrise de Politique Internationale. Le Prince a été un Ambassadeur très apprécié aux Etats Unis (du 24 Octobre 1983 au 26 Juin 2005 soit 22 ans). Il est un ami sincère et estimé des présidents Bush.

Le Prince est  Secrétaire Genéral du National Security Council depuis le 16 Octobre 2005 et Directeur Général des Services secrets saoudiens depuis le 19 Juillet 2012.

Le Prince a survécu à un attentat (surtout) médiatique le 26 Juillet 2012 (en rétorsion à l'attentat du 18 Juillet 2012 qui décapite le commandement militaire de Damas) . Hospitalisé aux Etats-Unis en 2013 puis au Maroc, à sa demande le Prince est relevé de ses fonctions par le décret royal du 15 Avril 2014, le remplaçant par son bras droit, le général Youssef bin Ali al-Idrissi à la tête des Services secrets saoudiens.

Auparavant, à la demande de John Kerry, le dossier syrien a été retiré au Prince.

 

Voir aussi : Royaume d'Arabie II    (cliquer)



* Son Altesse Royale le Prince Abdullah Al Fayçal, le Poète 1922-2007

Son Altesse le Prince Abdullah était l'aîné des enfants du Roi Fayçal et de la Princesse Sultana bint Ahmed Al Sudairi, petite soeur de la Princesse Hussa, elle même favorite du Roi Abdulaziz et mère des 7 fréres Al Sudairi. Ce fut un mariage de convenance et d'estime alors que le Prince Fayçal n'avait que 16 ans. La princesse Sultana eut ensuite 3 filles et divorça du futur Roi.

Né en 1922 à Riyad, alors que son père le futur roi Fayçal n'avait que 17 ans, le Prince Abdullah était plus âgé que la majorité de ses oncles et tantes. Le Prince a été Ministre de la Santé puis le premier Ministre de l'Intérieur du Royaume. Il a quitté ses fonctions en 1959 pour se consacrer à ses activités culturelles et à ses affaires. Il est le fondateur de Al Faisaliah Group établi à Djeddah en 1970 et de la SIGMA (Saudi Investment Group and Marketing) en 1979, dirigé aujourd'hui par son fils le Prince Saud.

 Le Prince est surtout connu dans le monde arabe et plus tard dans le monde occidental comme un fin lettré et un grand poète dont les thèmes ont été repris par des chanteurs célèbres comme Oum Kalthoum.

En 1986 Sa Majesté Hassan II lui a accordé le titre de membre de l'Académie du Royaume du Maroc.

Le Prince a reçu 2 titres de docteur honoris causa de l'Académie des sciences et de la culture aux Etats Unis en 1981 et de la fondation Roi Fayçal en 1989.

Le Prince nous a quittés le 8 Mai 2007 au terme d'une longue maladie. Il repose au cimetière Al Adl à la Mecque.
 

Il nous a laissé deux  recueils de ses poèmes -:Mahrum : Min Wahye Al Hirman (The Inspiration of Deprivation 1980) .et  Hadith Al Qalb.

 

Athanase Vantchev de Tracy de L'Institut culturel de Solenzara      (cliquer)

a traduit remarquablement les poèmes du Prince (de l'arabe en français) 

  .contact : avthracy@hotmail.com

            

PRINCE ABDULLAH AL FAYCAL STADIUM à DJEDDAH

NON UN POETE NE VIEILLIT JAMAIS

NON UN POETE NE MEURT JAMAIS



* Son Altesse Royale le Prince Khalid Al Fayçal, le Protecteur des Arts

Né le 25  Février 1940 à la Mecque  Son Altesse le Prince Khalid est le fils du Roi Fayçal et de la Princesse Haya bint Turki bin Abdulaziz Al Turki, du clan des Al Jiluwi. Après des études secondaires à la Hun School de Princeton le Prince a obtenu sa licence en économie politique, en 1966, à l'Université d'Oxford.

Gouverneur de la Province d'Asir de 1971 à 2007, le Prince est depuis le 16 Mai 2007, Gouverneur de la Province de Makkar, remplaçant le Prince Abdul Majeed bin Abdulaziz décédé.La Province de Makkar comprend la Mecque et Djeddah. Le 22 Décembre 2013 une Ordonnance royale nomme le prince Ministre de l'Education. Le Prince Mishaal, fils du Roi Abdallah le remplace comme Gouverneur de la Mecque.

Le Prince est Président de l'Institut de la pensée arabe créé en Juin 2001 et pour lequel Beyrouth fut choisie comme siège.

Peintre, poète, mécène, le Prince est un  grand ami du Prince Charles d'Angleterre, son partenaire dans l'initiative "Peinture et Patronage" lancée en 1999..

Le Prince a publié son "premier recueil de poésie populaire" en 1986, le deuxième en 1992, le troisième en 1998, le quatrième, intitulé "les poèmes de Khaled Al Fayçal" sort en 2001. Son nom de plume était "Dayem As-Sayf" (l'éternel sabré).

 

Voir :   mohammedgadiri.blogspot.fr/2011/06    (cliquer)

 

Le Prince est marié à la Princesse Al Anoud bint Abdullah bin Mohammad bin Abdul Rahman Al Saud. Leur fils ainé, le Prince Bandar, est le grand patron du fameux journal AL WATAN. Le second, le Prince Sultan est officier naval dans l'Armée saoudienne. Le plus jeune, le Prince Saud dirige la SAGIA (Saudi Arabian General Investment Authority)


 Certains des tableaux de Son Altesse Royale constituent  un ensemble de lithographies en édition limitée, signée et vendue pour financer "Peinture et Patronage". Ces fonds permettront d'encourager et inspirer d'autres artistes du monde entier.

      

       Contact : Peinture et Patronage     12 Queen's Gate Gardens   LONDRES SW7  5LY  Royaume Uni

                    e-mail. enquiries@ paintinggrandpatronage.com

 

                     Voir : www.khalidalfaisal.org   (cliquer)


Tous les enfants de Leurs Majestés AL FAYCAL sont diplômés des plus grandes universités : Harvard, Princeton, Oxford, Cambridge....

A Paris, le discret hôtel particulier de Sa Majesté, Avenue Foch, acquis le 22 Janvier 1974 à mon regretté ami, le Comte de Surmont reflète toute la noblesse de l'Âme arabe. Sa collaboratrice, Madame Mouella LYOEN a séduit toute l'aristocratie française et le Jockey Club par ses réponses exquises au nom de Sa Majesté Effat. Elle a su donner une autre image de la véritable grandeur de l'Arabie .

 

Autre que celle DESASTREUSE laissée par l'Ambassade Avenue Hoche, sous le règne de Jamil Al HEJAILAN et de sa secrétaire une certaine MONA. Quelle différence avec l'Ambassade du Sultanat d'Oman où règnent la courtoisie, la gentillesse des coeurs purs et le raffinement de l'hospitalité du Désert.

 

Lire Page : Une ambassade parisienne , omanaise  (cliquer)

 

AMBASSADE DU ROYAUME d'ARABIE SAOUDITE PARIS

  1979. IL Y A DE CELA 34 ANS (nous sommes en 2013).

IL Y A T-IL PRESCRIPTION ? QUE NENNI !

 


  Voilà le genre de carton que j'ai reçu un jour  de 1980.... Son Altesse le Prince Saud Al Fayçal Ministre des Affaires étrangères, avait besoin d'un renseignement et chargé l'Ambassade de me contacter...

Ces propos fort peu civils d'une secrétaire inculte ont fait beaucoup rire les membres du Jockey et une de mes protégées lui a renvoyé un courrier "emberlificoté".  Il était loin le temps raffiné où le Docteur Rachad Pharaon a créé cette première Ambassade à la fin des années 50. Tel maître, tel valet.

  Il est inutile de préciser que Pinterville figure depuis plus de 1.000 ans dans toutes les Archives... nationales aussi bien que départementales.

 Né en 1925 à Buraydad (province de Qasim) Jamil Al Hejailan est issu d'une noble et exceptionnelle famille. Parmi sa fratrie --Salah et Mohammed-- je retiens surtout le souvenir de Mustafa décédé trop tôt en Octobre 2007 à seulement 54 ans. Engagé par le Prince Al Waleed bin Talal pour le seconder alors que Kingdom Holding n'était qu'une PME, Mustafa faisait chavirer tous les coeurs avec sa moustache à la Errol Flynn et son air débonnaire.

Avant d'être en poste à Paris (du 29 juillet 1976 à 1999), Jamil Al Hejailan fut ambassadeur au Koweit (1960 à 1963), ministre de l'Information (1964 à 1970), ministre de la Santé (1970 à 1974), ambassadeur à Bonn (18 septembre 1973 au 29 juillet 1976). Avec de telles responsabilités, on comprend qu'il soit harcelé par des quémandeurs de tout poil et surtout courtisé par toute la classe politique française. Mais méconnaître ainsi la France qui a conservé tous les fastes royaux bien qu'elle eût coupé la tête de ses Rois relève de la plus grasse ignorance. Le monde ne tourne pas autour des politiciens et... politichiens !

ll existe en Europe des vieilles familles aristocrates qui vivent dans des demeures multiséculaires, qui ne demandent qu'à mieux connaître l'Islam et la culture arabe en dehors de TOUTES considérations mercantiles. Parce que ces familles ont survécu à toutes les vicissitudes de l'Histoire et ont su préserver leur dignité, elles ne pourront être que  les meilleures alliées de ces dynasties nouvelles du Moyen Orient lorsque soufflera le vent de la révolte. Et ce vent, cette tornade, viendra certainement un jour ou l'autre car l'Histoire est un éternel recommencement.

Par bonheur, Madame Al Hejailan est une très grande dame cultivée, raffinée, que je voyais avec plaisir au Cercle Interallié. Elle m'envoyait des lettres bleues délicates. Entre "anciennes jeunes filles", il est d'usage de séparer nos  amitiés des fonctions de nos époux et nous ne parlions que de littérature, peinture.. Je l'ai revue une dernière fois  à un déjeuner à l'Interallié avec l'épouse de l'Ambassadeur d'Israël, en 1999, je crois. Nous avions passé un après-midi délicieux mais il a bien fallu nous séparer et nous avions bien ri lorsque Marie-Louise Taittinger, épouse du Président Pierre-Christian, nous désigna discrètement la tête ahurie d'une "authentique aristocrate" journaliste d'investigation de son métier...Mais que pouvions-nous bien comploter entre les murs feutrés de ce Cercle ?? !!!!

J'ai rencontré l'Ambassadeur une seule fois à une réception officielle le Mardi 25 Septembre 1979. Je préparais à l'époque une exposition consacrée à Sa Majesté le défunt Roi Fayçal et c'était grâce à Sa Majesté la Reine Effat et sur les insistances de Madame Lyoen que je m'étais rendue ce soir là au Pavillon d'Armenonville avec les anciens Ambassadeurs de France en Arabie Saoudite Leurs Excellences Georges de Bouteiller et Paul Carton. Son Excellence nous demandait à brûle-pourpoint : " Avec quoi allez-vous financer cette expo? " -- " Je pense que la provision de 2 millions de dollars sur ma cassette personnelle suffira à couvrir l'ensemble de mes projets " lui ai-je répondu en riant. Philippe de Mac Mahon, Duc de Magenta qui déjà, rechignait à m'accompagner sans carton à son nom, claquait les talons, je le suivais dare dare. Le Duc de Marlborough le taquinait en excusant l'Ambassadeur : " Maguy a du mal prononcer ton nom. En entendant MAC quelque chose  Son Excellence a cru que tu étais un radin d'écossais venu quémander quelques subsides au Roi d'Arabie ! ".

Je n'ai pas cru devoir préciser à Son Excellence que, bien avant lui, je connaissais le regretté Ministre des Affaires Etrangères Omar Sakkaf (décédé à 50 ans un jeudi de novembre 1974 au Waldorf Astoria alors que nous venions de nous voir avec David Rockefeller et Henri Kissinger), le Docteur Rachad Pharaon, hélas victime d'une hémiplégie et bien sur Anwar Ali, gouverneur pakistanais de la SAMA (qui devait mourir le 25 Novembre 1974, I0 jours après Omar Sakkaf) ainsi que le Professeur Maarouf Al Dawalibi, éminent juriste, ancien Premier Ministre de Syrie, conseiller du défunt roi Fayçal et du Roi Khaled. Nous déjeunions souvent à Saint Cloud chez Maître Jean Louis Aujol ou à la Porte Maillot lorsque que le Professeur était de passage à Paris.

Nous ne parlions jamais d'argent !! Et jamais nous ne confondions amitiés, estime, fidélité avec passe-droit et faveurs... .comme dans toutes les Républiques bananières.

Et voilà que sa secrétaire m'envoyait cette stupide carte à Pinterville, adresse qui semble "fausse, impossible à vérifier" (sic et resic). Evidemment, me disaient avec humour le Prince de Beauvau Craon, Président de la Demeure Historique et le Duc de Luynes, Président du Jockey Club, avec les 1.000 ans d'histoire du Domaine de Pinterville et les 1.000 ans des dynasties indochinoises, c'est un peu loin pour Son Excellence !

Son Excellence Al Dawalibi me prévient, en des termes très "jésuites" que ce carton vulgaire de la secrétaire ne présage rien de bon.

Le problème avec cet Ambassadeur, c'est qu'il avait l'habitude d'envoyer au Cabinet Royal, via quelques uns de ses sbires du ministère des Affaires Etrangères, des communications cryptées reçues par le prince héritier Abdallah pour couper l'herbe sous le pied des gens qui ont le malheur de ne pas le consulter au préalable. Ou qui ne le courtisent pas assez.

Jamil Al Hejailan, surnommé Abou Emad était, en fait, un petit personnage controversé et méprisé. Toutes les idées qui ne relevaient pas de lui, il s'employait à les détruire. A Beyrouth, il prenait un malin plaisir à faire attendre les patrons de presse libanais venus dans ses bureaux pour obtenir leurs subventions annuelles. Pour le plaisir gratuit de les humilier. Et quand il donne un baiser, c'est le baiser de la mort .

L'exemple le plus scandaleux est celui de Radio Orient qu'il s'ingénie à étrangler alors que son jeune fondateur Raghid el Chammah a obtenu le soutien du Prince Salman et du Ministre de l'Information saoudien Al Shaer. Le Prince Salman, frère du défunt Roi Fahd, et Prince héritier depuis Juin 2012, est le puissant gouverneur de la province de Riyad, on le surnomme aussi le "Prince de la communication" tellement son Majlis compte de journalistes, d'hommes de lettres et de culture. Au début des années 1980, un jour de décembre, le Prince quitte son domicile, sur l'avenue Foch, aux alentours de midi, pour aller déjeuner avec le Prince Abdallah al Fayçal au Fouquet's. Pendant sa descente des Champs Elysées en voiture, il fut ébranlé par la voix du muezzin appelant à la prière de midi et diffusé par la jeune Radio-Orient. La voix du muezzin sur la plus belle Avenue du Monde !                                  

 En ces temps héroiques, Radio-Orient vogue toujours dans un no man's land juridique. Son plus grand allié, c'est la pérennité. Or, pour durer, il faut se maintenir. Radio-Orient a besoin d'argent. Et son fondateur Raghid el Hammar n'en peut plus de la tenir à bout de bras depuis 4 ans. C'est là qu'intervient le Prince Salman.

Or Al Hejailan ne porte pas Radio-Orient dans son coeur... Mécontent de croiser une délégation de la radio dans la demeure parisienne du Prince Sultan, avenue Foch, Son Excellence se félicite non sans sarcasme et cynisme que la "petite" Radio-Orient soit  "très écoutée chez lui, surtout dans ses cuisines par le personnel de maison" (maghrébin dans sa majorité).

Ancien ministre de l'Information et se présentant comme le créateur de la radiodiffusion saoudienne, Jamil Al Hejailan, comme il n'est pas à l'origine du projet, fait tout pour le saborder !

 

A lire : LA VERITABLE HISTOIRE DE RADIO ORIENT  www.radio-orient-livre.com   (cliquer)

 

 

L'ARABIE SAOUDITE POUR LES NULS. Ou petite leçon de saoudologie à l'usage du sénateur Philippe Marini. Par Benjamin Pelletier (GRI)

 

Philippe MARINI : Inspecteur des Finances en disponibilité, Sénateur UMP de l'Oise depuis 1992 et maire de Compiègne depuis 1997, Président du groupe d'amitié France-Arabie Saoudite-Pays du Golfe depuis 2007.

Benjamin PELLETIER : Titulaire d'une maîtrise de philosophie et diplômé de l'Ecole de Guerre Economique en 2005. Chargé de cours à l'Ecole des Mines à l'INHEST.

  

" En résumé, Le Canard Enchaîné du 5 Juin 2013 nous apprend que le Palais du Luxembourg va recevoir à dîner le 27 Juin le "prince Al Saoud" ainsi que des centaines d'invités. " Problème : Marini ne sait pas vraiment qui il invite ". Il semble que le sénateur soit aveuglé par un vent de sable...: " Il y a plusieurs centaines de princes en Arabie Saoudite, et beaucoup portent le même nom, çà ne renforce pas la visibilité de ce milieu difficile à pénétrer sauf à être saoudologue, comme il y avait des "kremlinologues" " répond le Sénateur. Ce qui revient à dire : " Je n'y connais rien, de toute façon on n'y comprend rien et puis c'est tellement opaque qu'il n'y a rien à comprendre ".

 " En fait il y aurait 5.000 à 7.000 princes et TOUS portent le même nom, AL SAOUD, et BEAUCOUP portent le même prénom, ce qui engendre de nombreux homonymes.

Avant de croire qu'il tient un gros poisson prêt à financer la réception en son honneur, le sénateur Marini doit se poser certaines questions suggère le professeur Benjamin Pelletier.

1/  Quel est le nom complet de ce personnage saoudien ? "Prince Al Saoud" ne veut rien dire, il faut sa généalogie complète pour éviter les homonymes et être reconnu selon son rang. Un exemple célèbre, le prince AL WALEED bin TALAL bin ABDUL AZIZ AL SAOUD : son nom à rallonge signifie " Je suis Waleed fils de Talal, lui-même fils d'Abdul Aziz Al Saoud, fondateur du Royaume d'Arabie Saoudite ".

2/  A quel clan ce prince Al Saoud appartient-il au sein même de la famille Al Saoud ?

3/  D'où tient-il sa fortune ?

4/  Quelles sont l'autorité et la crédibilité de ce "prince Al Saoud" ?

5/   En quoi ce dîner s'intègre t-il dans une stratégie d'influence pour les intérêts français ?

Il est INVRAISEMBLABLE que le Sénat ne soit pas capable d'obtenir le nom complet de ce prince Al Saoud "

  Voir, site de Benjamin PELLETIER. http://gestion-des-risques-interculturels.com   

 

Voici enfin LE VISAGE ET LE NOM COMPLET DU FAMEUX INVITE DU SENAT.

 

Lire aussi Arabie muable, immuable  

 

Son Altesse le Prince Salman accueillant Cherie Blair qui n'a pas dit "enchantée", le Sénateur Marini, la Première Vice-Présidente du Sénat, Madame Bariza Chiari qui a dit le nom du Prince sans s'essouffler à l'intention de Benjamin Pelletier
Son Altesse le Prince Salman accueillant Cherie Blair qui n'a pas dit "enchantée", le Sénateur Marini, la Première Vice-Présidente du Sénat, Madame Bariza Chiari qui a dit le nom du Prince sans s'essouffler à l'intention de Benjamin Pelletier

 

 

UN AL SAOUD PEUT EN CACHER UN AUTRE

 

 Dans Libération, on apprend qu'un prince Al Saoud a dépensé 15 millions d'euros pour un week-end à Disneyland Paris en compagnie d'une soixantaine d'amis. C'est le prince Fahd bin Nayef bin Abdul Aziz Al Saoud. Son père, le prince Nayef, était Ministre de l'Intérieur de 1975 à 2011, puis prince héritier du 27 octobre 2011 au 16 juin 2012 jour de son dècès. Ce prince Fahd est le dernier d'une fratrie de 10.

Il est le fils de  Maha al Sudairi, 3éme épouse du défunt prince Nayef. Elle est célèbre en France pour avoir laissé des ardoises chez tous les fournisseurs (des millions et des millions d'euros). En 1995 elle s'est distinguée aux Etats-Unis en rouant de coups sa bonne érythréenne Naima Abakr et son chauffeur Hamada. Seul un des cops américains affectés à sa sécurité osait prévenir la Fondation M.T qui a exfiltré les malheureux serviteurs, alerté les autorités judiciaires de Floride et porté plainte auprès de l'attorney général.

Elle est la honte des princesses de la Famille Royale et on espère que son passeport lui soit retiré après le dècès du prince héritier Nayef.

En 2004, à 19 ans, ce même prince Fahd est condamné à mort par décapitation en place publique pour avoir tué, 2 ans auparavant, par arme à feu un adolescent de son âge dans une rue de Riyadh. Alors que la sentence allait être exécutée et qu'il avait déjà les yeux bandés, le père de la victime a pardonné au prince qui, conformément à la loi saoudienne, a été libéré.

Le revoilà en 2013 à Disneyland. Et si c'était le même qui veut se payer le Palais du Luxembourg et le Sénat pour retrouver un peu de crédibilité ? Mais alors ce serait "prendre les sénateurs pour des Mickey".

 

Ouf ! on sait finalement que ce n'est pas lui le fameux hôte du Sénat le 27 Juin 2013. Il est vrai que certains députés de la République ( et non sénateurs ) sont souvent considérés comme des Mickey par le peuple de Paris.

 

Le prince Fahd bin Nayef Al Saoud avait 5 ans au début des annéés 1990 lorsqu'il s'installait à l'hotel Swan du parc Disney World, pour une longue durée, avec sa mère. C'est aujourd'hui, en 2013, un jeune homme de 28 ans que nous retrouvons à Disneyland Paris ! Disneyland, la Ville dont le Prince est un enfant......

 

 

.

IL ETAIT UNE FOIS.......ONCE UPON A TIME.......

Son Altesse Royale le Prince Al-Waleed bin Talal sur son tapis volant.

un Prince Charmant.... beau comme Crésus.

  IL est le Prince des contes de fées. IL est le Fils dont rêvent toutes les mamans. IL est le Gendre convoité par toutes les mères. Pour toutes les nannies royales IL est un Héros de roman, nous aimons LE suivre pas à pas. Et LUI, IL  adooore  que le Monde  L' adôôôre  .!!!

.Salut camarade Prince Waleed, les masses populaires  T' accueillent à bras ouverts.



 

 



UN CURIEUX PROCES.  LONDRES

 

Mardi 2 Juillet 2013.

Le juge Peter Smith, président de l'audience de la Haute Cour, lâche d'un ton dépité au Prince Al Waleed : "Votre Altesse, si c'est vraiment ainsi que vous faites des affaires, je crois que personne ne va plus vouloir signer des contrats avec vous".   

Puis, jugeant le niveau des débats "désespérant", le juge Smith poursuit : "La question que je me pose, c'est : une seule des parties ment-elle, ou est-ce que ce sont les deux ? Je pense sérieusement que vous devriez régler ce différend à l'amiable, aucun d'entre vous n'a intérêt à ce qu'un jugement fasse apparaître noir sur blanc que vous êtes des menteurs ! "

 

Mercredi 31 Juillet 2013

Faute d'accord amiable entre les parties, la justice tranche, imputant tous les torts au prince et attribuant à Daad Sharad les 10 millions de commission qu'elle demandait pour la vente de l'Airbus A340, acheté par Khadafi en 2003.

Pour motiver sa décision, le magistrat a évoqué les preuves "confuses et invérifiables" avancées par le

prince, dont l'attitude devant la cour est qualifiée de "pathétique".

 

 

 

MAHMOUD FUSTOK 1936-2006.Le premier seigneur d'Arabie venu au Kentucky

Mahmoud FUSTOK, né en 1936 au Liban et décédé le 8 février 2006 à Pompano Beach (Floride).

Il fut l'un des premiers arabes venus au Kentucky. Propriétaire de Oak Farm, près de Lexington à partir de 1978, célèbre éleveur de pur-sang, il venait de déménager en Floride pour participer à la création d'un Consulat saoudien. Il était le frère de la Princesse Aïda Fustok, divorcée de l'actuel Roi Abdullah d'Arabie.

Mon Royaume pour un cheval.

 

Reportage avec Suzy Volterra (1912-2006).

Immense figure des courses, Suzy avait repris le flambeau à la mort de son époux en 1949. Casaque cerclée rouge cerise et blanc, manche et toque blanche, son écurie a gagné les plus grandes courses : Derby d'Epsom 1955, Prix de Diane 1964, Prix de l'Arc de Triomphe 1967. Elle a été la star des hippodromes. Les jockeys célèbres furent à son service mais son chouchou était Yves Saint Martin. Elle a légué ses trophées à France Galop.

 

 

 

SA MAJESTE LE ROI FAYCAL D'ARABIE 1904-1975

Son Altesse Royale le Prince Fayçal, futur roi d'Arabie Saoudite, à Paris au début des années 20 : visite à la tour Effeil.





LA SUPPRESSION DE L'ESCLAVAGE

C'était une des institutions admises par le droit islamique. Faire accéder le Royaume au rang des nations modernes imposait sa disparition, mais, comme toujours dans ce pays lorsqu'il s'agit de toucher à une institution islamique, Sa Majesté Fayçal a dû opérer cette suppression progressivement et dans le respect du droit existant. L'Islam recommande en effet le rachat et l'affranchissement des esclaves. La première étape fut la suppression graduelle des marchés d'esclaves, achevée vers 1960. La seconde fut l'affranchissement des esclaves encore en puissance de propriétaires, moyennant l'indemnisation de ceux-ci aux frais de l'Etat.

L'abolition de l'esclavage fut une des grandes réformes accomplies par le Roi Fayçal.