LE TEMPS DE L'INNOCENCE

Toute à mon bonheur de pouvoir donner à ces 3 enfants mis en nourrice dès leur naissance, une terre et des racines, heureuse de retrouver ces vieux amis venus du monde entier, je n'ai pas vu venir la tempête. Elle couvait dans ma propre maison avec les familles des nourrices, que j'ai reçues comme des amies. En réalité j'ai accueilli un nid de vipères.

 

Pour le moment, c'est d'abord une histoire de PERMIS  AMERICAIN

Tous les jeunes et moins jeunes du pays tenaient à leur photo devant l'hélico.

A gauche, un pot d'honneur à la Mairie avec le Maire et les conseillers municipaux

 

A droite, le regretté Maire, M.Roger Lecoutre.
A droite, le regretté Maire, M.Roger Lecoutre.

C'était tout à fait normal que cette infraction soit sanctionnée d'une manière ou d'une autre. Ce qui était moins normal c'était que le Capitaine de gendarmerie de Louviers, Capitaine Bassibey et son adjoint, dont je ne me rappelle plus le nom se vantaient d'avoir reçu des ordres de très haut pour coincer le dangereux repris de justice que j'étais pendant que son adjoint exhibait à qui voudrait le voir mon soi-disant casier judiciaire long comme le bras. Bien sûr l'hélico ne pouvait être que source de trafic....Ce Bassibey ne manquait jamais l'occasion de m'arrêter parce que mon Alfa Roméo est "pourri" et  cela en plein Intermarché, pour un feu arrière cassé. Toutes ces tracasseries je les supportais,...pour éliminer tous ces larbins cupides qui rôdaient autour du Château. A un tel point que le Commissaire Diès de Louviers, homme juste et intègre a fini par se poser des questions et m'a fait part de son indignation. La Brigade de recherches d'Evreux aussi -- c'était grâce à ces derniers qu'on a retrouvé mon mobilier cambriolé ....que Bassibey et beaucoup de mauvais esprits de la Préfecture croyaient imaginaire.

Cette histoire de permis américain et l'aventure d' Armand Hammer avec le petit douanier de Caen ont écoeuré mes amis américains qui ont redoublé de gentillesse et d'attention à mon égard mais, pour eux, Pinterville c'était fini. Tous me conseillaient de laisser tomber.

LE MARSUPILAMI
LE MARSUPILAMI

Un souvenir de Philippe de Rothschild qui m'envoyait du "Mouton-Rothschid" et son amie Joan Littlewood.


Maud Joan Littlewood (1914-2002) fut la dernière compagne de Philippe de Rothschild. Monstre sacré du Théâtre anglais elle a écrit ses Mémoires "Milady Wine" et sa biographie "Joan's Book".

A Pinterville les journalistes locaux s'attendaient à une pulpeuse blonde "amie du Baron". Mais c'était une Marguerite genre "Duras avancée" qu'il voyait débarquer en tenue de travail Mao..

Mais quelle flamme ! quelle intelligence ! elle avait vite fait de séduire Patrick Serge Lefebvre, journaliste de l'Impartial. C'était elle qui a alerté le Tout-Londres sur mon sort .


Ce qui était plus gênant c'était de recevoir un jour dans ma boîte aux lettres une photocopie d'une correspondance entre le préfet et le procureur l'un demandant à l'autre s'il voyait un inconvénient à me condamner pour cette infraction. Après authentification, Maître Jean-Louis Aujol et Alexandre de M. les ont  transmis à  certaines chancelleries amies........ Sur leurs conseils, je ne m'étais pas rendue à la convocation et à l'audience du Tribunal.

Un autre séjour à Bonne Nouvelle m'a permise de compléter mon dossier sur les prisons. Je n'arrive pas à retrouver le dossier